100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 10.11.2010 13h14
RDC : une bénefice de 3.25 milliards de dollars à tirer de la hausse du prix du carburant

La hausse du prix du carburant en République démocratique du Congo (RDC) constatée depuis dimanche dernier dans les stations d'essence à Kinshasa, tient entre autres à la nécessité pour le gouvernement de bénéficier de 2.923 milliards de Francs congolais (FC) (environ 3,25 milliards de dollars) soit 45% d'appui budgétaire promis par les partenaires au développement, selon le gouvernement congolais.

Selom le ministre congolais de l'Economie nationale, Jean-Marie Bulambo Kilosho, la décision du gouvernement de revoir à la hausse le prix du carburant, vise à aligner le prix moyen frontalier fiscal sur le prix moyen frontalier commercial .

"Le gouvernement a donc cessé de subventionner les produits pétroliers et de prendre en charge le manque à gagner de 17 millions de FC qui maintenait, il y a peu, le prix du litre d'essence à la pompe à 970", a-t-il indiqué.

Il a rappelé qu'entre la fin de l'année 2009 et le 10 octobre 2010, le litre d'essence à la pompe a coûté 890 FC. Suite à la variation des paramètres déterminatifs des prix à l'extérieur, le prix d'essence devait être fixé à 1.200 FC au 15 octobre.

Le gouvernement a refusé à deux reprises l'augmentation de prix des produits pétroliers. D'abord c'était pour préserver le pouvoir d'achat de la population à la veille des festivités de fin d'année 2009 et ensuite pour ne pas gâcher la fête du cinquantenaire du 30 juin 2010 et bénéficier du point d'achèvement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine