100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.11.2010 10h56
RDC: combats violents opposant l'armée aux éléments de Maï-Maï et FDLR (PAPIER GENERAL)

Dix soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont été tués et deux autres blessés lors des affrontements qui les ont opposés aux combattants de Maï-Maï Yakutumba et les rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dimanche et lundi dans la localité de Yungu, en territoire de Fizi, dans la province du Sud-Kivu.

La FARDC affirme mardi contrôler Yungu (à 140 km au sud de Baraka, sur le littoral du lac Tanganyika) depuis lundi, "après de violents combats", selon le commandement du 43e secteur opérationnel Amani Leo à Fizi.

"Grâce à l'action des troupes FARDC du 42e et du 43e secteur Amani Leo, les Maï-Maï se sont retirés de Yungu", a indiqué le chef d'état-major du 43e secteur Amani Leo, le lieutenant-colonel Batungi, ajoutant que les opérations de ratissage se poursuivaient encore mercredi au bord du lac Tanganyika ainsi que sur les collines surplombant la localité de Yungu.

En outre, les troupes FARDC se sont également lancées dans la poursuite de ces groupes coalisés dans la forêt d'Itombwe, en territoire de Mwenga.

Les rebelles de Yakutumba ont revendiqué ces attaques. Selon des témoignages des habitants de Yungu, les combattants Yakutumba avaient lancé ces attaques pour amener le gouvernement congolais à respecter les accords de Goma violés à l'avantage du seul groupe armé du Congrès nationale pour la défense du peuple (CNDP).

Depuis le 5 novembre, les combattants coalisés des Yakutumba et FDLR avaient investi la localité de Yungu, se livrant aux pillages et aux exactions sur les populations.

Des commerçants en provenance de Mibunda, voisine Yungu, arrivés lundi à Uvira, deuxième grande ville de la province du Sud- Kivu, frontalière de la capitale burundaise Bujumbura, ont affirmé que plus de deux cents vaches ont été emportées, samedi dans la forêt d'Itombwe par un groupe de combattants Maï-Maï réfractaires dirigés par un certain commandant AOCI.

Les affrontements de dimanche et lundi ont poussé les populations civiles de Yungu et des environs à fuir vers les localités de Kazimiya et Sebele, toujours dans le territoire de Fizi, tandis que d'autres ont pris la direction de la grande ville d'Uvira pour plus de protection.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts