100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 17.11.2010 16h57
Madagascar : la forme du projet de constitution entièrement basée sur la Constitution de la troisième République

La forme du nouveau projet de constitution que les citoyens malgaches votent pour un oui ou par un non mercredi, par le biais d'un référendum constitutionnel, est entièrement basée sur la Constitution de la troisième République.

Selon le juriste Sahondra Rabenarivo, d'après la forme de ce nouveau projet, "seules trois phrases ont été effacées sur les 160 articles contenus dans la constitution de 1992 qui a été modifiée en 1998 et 2007, 23 articles ont été modifiés et 39 phrases ont été ajoutées".

Parmi ces 23 articles modifiés, le sous-titre premier relatif aux attributions du Président de la République est le plus touché ainsi que l'ajout d'autres organes qui n'ont jamais existé avant, entre autres, l'Inspection Générale de la Justice, le Conseil National de la Justice ou le Haut Conseil pour la défense de la démocratie et de l'Etat de droit pour surveiller les hauts fonctionnaires de l'Etat.

Néanmoins, ce nouveau projet de constitution donne de la priorité à "l'Amour" dans la devise malgache et met en second plan la patrie. Dans l'article 4 de l'ancienne, "la République de Madagascar a pour devise : "Tanindrazana -Fahafahana - Fandrosoana" (littéralement traduit : Patrie - Liberté - Développement), alors que dans le nouveau, la devise est devenue : "Fitiavana -Tanindrazana - Fandrosoana" (Amour - Patrie -Développement).

Mais pour se passer de la troisième République et de l'ancien régime de Ravalomanana, le nouveau projet de constitution a annulé l'anglais comme langues officielles du pays si elle était parmi le malgache et le français, les siennes pendant la troisième République.

Notons que selon l'autorité de fait actuelle, ce référendum est la solution pour sortir Madagascar de la crise politique qui secoue le pays depuis décembre 2008. Au début, cette crise a opposé l'ancien président Marc Ravalomanana, mais depuis le 9 août 2009, les anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy, qui ont uni leur force pour protester Rajoelina qui préside le pays depuis le 17 mars 2009.

Ces anciens présidents et leurs partisans s'opposent à ce référendum projeté par la Haute Autorité de Transition (HAT) et ont déclaré par leur porte parole qu'ils vont boycotter ce référendum en le considérant comme inexistant. Les trois mouvances demandent la mise en place d'une transition qu'ils peuvent diriger ensemble avec Andry Rajoelina.

Rappelons que la première République malgache a commencé le 14 octobre 1958 avec le Président Philibert Tsiranana, la deuxième République le 21 décembre 1975 avec le Capitaine de Frégate Didier Ratsiraka et la troisième République du 27 mars 1993 avec le Professeur Albert Zafy.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'acuponcture et l'opéra de Beijing inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité
La Chine restreint l'achat des logements pour les individus et les institutions étrangers
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI