100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 19.11.2010 08h48
Madagascar/référendum : une victoire prévisible du "Oui" avec un faible taux de participation

Une victoire écrasante du ''Oui'' a été prévisible avec un faible taux de participation lors du référendum constitutionnel de mercredi à Madagascar.

Le résultat provisoire reçu de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) malgache a indiqué jeudi matin un taux de 73% pour le vote du oui et 26% pour le non, alors que le taux de participation au référendum est de 48,5% sur tout le territoire national.

Ce faible taux est, selon les responsables de la CENI, dû aux erreurs glissées dans la liste électorale où presque la moitié des électeurs ont été omis de la liste définitive.

En constatant ces anomalies, l'exécutif a dû changer certaines règles de l'élection dans l'après-midi du mercredi après que des électeurs eurent manifesté leur mécontentement pour ne pas avoir été inscrits sur la liste électorale.

L'ordonnance prise en urgence par l'exécutif était de prolonger jusqu'à 18 heures la fin du vote, initialement fixée à 16 heures. Par ailleurs, on a assoupli les conditions de vote pour les personnes en âges de voter et qui n'ont pas été inscrits dans la liste électorale. Ces dernières ont pu accomplir leur devoir citoyen en présentant leurs anciennes cartes électorales ou tout simplement un certificat de résidence avec une carte d'identité nationale.

Le président de la CENI, Hery Rakotomanana, a expliqué que cette décision a été prise "suite à l'engouement des électeurs qui ont été omis de la liste électorale à participer quand même au vote". Toutefois, les autorités ont reconnu l'existence d'une défaillance dans la confection de la liste électorale.

Selon les premières tendances dans la capitale, le taux de participation lors de ce référendum constitutionnel a presque doublé comparé à celui de 2007 sous le régime de Marc Ravalomanana.

Les mouvances des trois anciens présidents ont toutefois critiqué ouvertement le changement de règles en plein scrutin. "C'est du jamais vu cette histoire de modification des règles du jeu à quelques heures de la fin d'une élection", s'est insurgé l'ancien Premier ministre Emmanuel Rakotovahiny de la mouvance Albert Zafy.

Notons que plus de la moitié des Malgaches ont plus de 18 ans et 7 051 809 électeurs sont inscrits sur la liste électorale. Quelque 18 172 bureaux de vote ont été ouverts mercredi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine "inquiète" après des échanges de tirs entre la RPDC et la RC
La Chine souhaite voir des relations saines avec le Japon (MAE)
S'internationaliser peut parfois être une affaire délicate
Le sentiment de bonheur personnel est aussi de la responsabilité du gouvernement
La tension monte après les échanges d'artillerie entre les deux Corées
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale