Le gouvernement chinois prend des mesures pour combattre l'inflation
100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.11.2010 08h03
Madagascar : les élections communales reportées sine die

Les élections communales prévues à Madagascar le 20 décembre prochain seront reportées sine die, suite à la demande du parlement de transition, a-t-on appris lundi auprès du Conseil Supérieur de la Transition (CST).

Le président du CST, Rasolosoa Dolin, a annoncé qu'après avoir reçu la lettre du parlement de transition demandant le report des élections communales, le gouvernement de la transition a publié un décret déclarant : "les élections des membres des conseils et des maires des communes urbaines et rurales sont reportées à une date ultérieure. Toutes dispositions antérieures contraires au présent décret sont et demeurent abrogées."

Le report des élections communales s'explique entre autres par les précipitations et les nombreuses défaillances constatées par le parlement de la Transition dans l'organisation du référendum sur une nouvelle constitution, tenu le 17 novembre dernier dans la grande île, selon le président du CST.

Le CST a demandé, lors de la session parlementaire de vendredi dernier, que toutes les élections prévues dans le pays doivent être tenues en dehors de la période de pluie, a fait savoir Rasolosoa Dolin. "Les élections devraient avoir lieu entre 30 avril et 30 novembre de l'année. Mais selon la loi dans le pays la définition de la date précise sera confiée à la Commission Electorale Nationale Indépendante", a-t-il déclaré.

Rasolosoa Dolin a souligné que c'est pour le bien du pays si le CST a demandé de reporter la date des élections vu que la dernière élection tenue dans le pays a enregistré une défaillance sur la liste électorale.

Pourtant, des observateurs politiques estiment que c'est un moyen pour les membres parlementaires de la transition de rester un peu plus longtemps dans leurs sièges.

L'Association des maires de Madagascar (AMM), présidée par Guy Maxime Ralaiseheno, le maire de la commune rurale d'Ankaraobato, une commune rurale de la périphérie d'Antananarivo, a déjà demandé à plusieurs reprises le report des élections communales mais les dirigeants de la transition ne l'ont pas accepté.

L'AMM a jugé même cette dureté de la transition comme dictatures des dirigeants au pouvoir. C'est pourquoi, les maires ont demandé la démission du président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina. Ils avaient prévu de descendre dans la rue samedi dernier, mais le gouvernement de la Transition a arrêté le président de cette association, Guy Maxime Ralaiseheno samedi après-midi, lorsque ce dernier était en train d'entamer sa réunion.

Selon la loi malgache, les élections communales se feront par suffrage universel dans toutes les 1496 communes reparties dans 22 régions à travers le pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Shanghai pleure les victimes de l'incendie meurtrier d'une tour résidentielle
La Chine salue la démarche positive du Soudan en faveur d'un référendum dans le sud
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?