100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.11.2010 13h05
Guinée-présidentielle: reprise normale de la vie active à Conakry

La vie a repris son cours normal lundi à Conakry la capitale guinéenne et dans les principales villes de l'intérieur du pays avec l'état d'urgence décrété par le gouvernement suite aux violences post électorales qui ont fait une dizaine de morts et plusieurs blessés.

Dans la commune de Kaloum, au centre ville, les activités économiques et administratives ont repris avec un rythme plus intense que la semaine dernière.

Les fonctionnaires étaient nombreux devant leurs départements ou dans leurs bureaux, discutant des problèmes politiques du moment.

Quelques secrétaires trouvées dans certains ministères étaient très actives derrière leurs postes pour écouler les dossiers administratifs en retard de deux voire trois mois.

"Comme vous le voyez, nous sommes là depuis 7H00 du matin pour reprendre le travail, tout se passe bien", indique une secrétaire au ministère du Commerce affairée à tirer les bulletins de paie des agents.

"Je pense que les Guinéens doivent se mettre au travail pour développer ce pays qui a tant souffert et il revient aux gouvernants de créer les conditions de travail et d'épanouissement du travailleur guinéen", ajoute-t-elle.

Dans la commune urbaine de Ratoma, les activités tournent encore au ralenti. Quelques magasins et boutiques n'ont pas ouvert leurs portes par crainte des pillages.

Cependant, dans les marchés et dans les services publics comme privés implantés dans cette commune considérée comme un bastion du candidat Cellou Dalein Diallo, des femmes et certains vendeurs d'articles divers sont massivement présents sur les lieux.

Une parfaite ambiance semble régner entre les vendeuses des deux alliances politiques du pays, selon Namata, une vendeuse de légumes à Taouyah.

Dans le grand marché de Madina, dans la commue de Matam, quelques commerçants et autres vendeurs détaillants ont aussi ouvert leurs magasins et boutiques même si une grande majorité reste fermée par méfiance et peur d'éventuels actes de vandalisme.

Dans l'attente de la proclamation des résultats définitifs par la Cour suprême, au plus tard le 2 décembre selon des informations concordantes, les Guinéens reprennent leur vie quotidienne dans l'espoir et dans l'optimisme.

"La plupart des banques primaires ont ouvert leurs guichets pour servir la clientèle, très nombreuse ce matin. Nous espérons que le calme est revenu et que la sécurité des personnes et de leurs biens est plus ou mpins assuréegrâce à l'état d'urgence instauré par le gouvernement de transition", témoigne un agent comptable dans une banque primaire du quartier Coléah.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine "inquiète" après des échanges de tirs entre la RPDC et la RC
La Chine souhaite voir des relations saines avec le Japon (MAE)
S'internationaliser peut parfois être une affaire délicate
Le sentiment de bonheur personnel est aussi de la responsabilité du gouvernement
La tension monte après les échanges d'artillerie entre les deux Corées
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale