Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 08.12.2010 08h53
La Chine appelle les Ivoiriens à désamorcer la crise par dialogue

L'ambassade de Chine en Côte d'Ivoire a fait mardi une déclaration, appelant les antagonistes du pays à régler le litige issu de l'élection présidentielle par le dialogue et à éviter les violences qui risquent d'aggarver la situation "délà très tendue".

"La partie chinoise appelle toutes les parties ivoiriennes concernées à garder la sérénité, à dissiper leurs divergences par voie de dialogue et de concertation politique et à s'abstenir de toute violence qui risque d'aggraver davantage la situation déjà très tendue pour que la Côte d'Ivoire sorte définitivement de la crise dans les meilleurs délais", dit la déclaration.

"La partie chinoise exprime sa profonde préoccupation devant la situation politique actuelle en Côte d'Ivoire", selon la déclartion, qui rappelle que toutes les parties ivoiriennes concernées et la communauté internationale, y compris la Chine, ont fait "des efforts inlassables" pour mettre à la crise ivoirienne.

"Le peuple ivoirien, qui a beaucoup souffert de cette crise, désire ardemment le retour de la paix et du développement socio- économique. Nous souhaitons, du fond du coeur une Côte d'Ivoire pacifique, unifiée, stable et prospère, ce qui est dans l'intérêt fondamental du peuple ivoirien", a souligné l'ambassade de Chine, tout en saluant la médiation de l'ex-président sud-africain Thabo Mbeki, envoyé spécial de l'Union africaine.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations