Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 14.12.2010 10h09
Les pays des Grands Lacs cherchent l'équilibre entre croissance économique

Une dizaine de ministres en charge des ressources naturelles des pays de la région des Grands Lacs se sont réunis lundi à Lusaka, capitale zambienne, pour réfléchir à une solution aux conflits régionaux et trouver un équilibre entre croissance économique rapide et développement durable des ressources naturelles.

Les réunions ministérielles, dans le cadre de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), devraient aboutir à un Projet de déclaration sur la lutte contre l' exploitation illégale des ressources naturelles, qui sera présenté aux chefs d'Etat lors du Sommet spécial mercredi.

Le vice-président zambien, George Kunda, a présidé la cérémonie d'ouverture et a réaffirmé l'engagement de la Zambie vis-à-vis de la mise en place efficace des outils visant à enrayer l' exploitation illégale des ressources naturelles adoptés par les Etats membres de la CIRGL.

La secrétaire exécutive sortante de la CIRGL, Liberata Mulamula, a appelé les Etats membres à n'épargner aucun effort pour trouver une solution au problème des forces négatives dans la région, faisant ainsi allusion aux atrocités commises par les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda/Intarahamwe et la LRA dans l'est de la RDC et en République centrafricaine.

La CIRGL est composées des pays africains qui partagent les lacs Kivu, Albert, Edward, Victoria, Mweru et Tanganyika. Ces pays sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, la RDC, le Kenya, la République du Congo, le Rwanda, la Tanzanie, le Soudan, l'Ouganda et la Zambie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)