Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.12.2010 14h55
La CEDEAO envisage le recours à la force contre Gbagbo

Les chefs d'Etat de la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont menacé de faire usage de la "force légitime" si Laurent Gbagbo, déclaré élu Président de la République par le Conseil constitutionnel, ne cède pas le pouvoir à Ouattara Alassane déclaré vainqueur de l'élection présidentielle par la Commission électorale indépendante. Cette décision a été prise le vendredi 24 décembre 2010, à l'issue d'un sommet des chefs d'Etat à Abuja (Nigeria).

Au cas où le président sortant resterait sourd à l'appel de la délégation de la CEDEAO, le bloc "n'aurait d'autre choix que de prendre d'autres mesures, y compris de recourir à la force légitime pour atteindre les objectifs du peuple ivoirien", a fait savoir le bloc régional.

La Côte d'Ivoire, l'un des 15 membres de la CEDEAO, en est suspendue depuis le début du mois.

La situation fait craindre que la Côte d'Ivoire ne replonge dans la guerre civile, comme cela a été le cas en 2002-2003 après une tentative de coup d'Etat contre Laurent Gbagbo, qui avait abouti à la division de fait du pays entre Nord et Sud, malgré l'accord de paix de Ouagadougou (Burkina Faso) en 2007.

Christine Lopez

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher