Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.01.2011 08h15
Madagascar : les opérateurs économiques s' inquiète du retour de l' "étatisation" de l' économie

Les opérateurs économiques à Madagascar s' inquiètent des "dangers du retour de l' étatisation de l' économie", a fait savoir le secteur privé dans un communiqué rendu public lundi dans les journaux malgaches.

Les groupements d' entreprises, représentatifs du secteur privé, s' inquiètent de "plusieurs signes de remise en cause de ce principe économique à travers la multiplication des contrôles administratifs et des structures étatiques que les autorités entendent instaurer, notamment dans les secteurs des hydrocarbures, des télécommunications, de la douane ou du commerce".

"Le secteur privé n' adhère pas à ce schéma qui s' assimile à un retour à la période de l' économie dirigée qui n' a pas fait ses preuves et qu' il estime révolue", stipule le communiqué.

Selon le communiqué, "telles structures ne sont que des solutions qui ne font qu' alourdir les coûts et rallonger les délais, grevant la compétitivité des entreprises dans un contexte déjà difficile, sans pour autant qu' elles ne profitent au consommateur final. Ce sont également là des signes non encourageants pour les investissements gages d' une croissance de l' économie".

Le secteur public a publié ce communiqué suite au projet des autorités de la transition malgache d' accorder le monopole de la téléphonie internationale à une entreprise privée pour mettre en œuvre son projet passerelle internationale unique (PIU) des télécommunications.

Face à ce projet, le Groupement des Opérateurs des Technologies de l' Information et de la Communication (GOTICOM), avance que ce projet va "augmenter les coûts de communication et donc contribuer à l' inflation, faire fondre les revenus du secteur tout entier, réduire les investissements tant locaux qu' étrangers dans la production de biens et de services, faire émigrer les grandes sociétés de services et arrêter les projets d' implantation à Madagascar et au final faire perdre des milliers d' emplois pour le pays".

Par conséquent, le journal malgache "Les Nouvelles", a rapporté lundi que les autorités de la transition auraient décidé de reporter après les élections la mise en œuvre du projet passerelle internationale unique afin de ne pas créer des polémiques dans le pays dans ce contexte préélectoral.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
1,5 million de Chinois participent à l'Examen national d'entrée de 3eme cycle
Chine : suspension de la production d'une usine sidérurgique à Beijing
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes