Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.01.2011 10h37
Agadir accueille l'Assemblée régionale et locale Euro-méditerranéenne (SYNTHESE)

Pour la première fois depuis sa création, les membres de l'Assemblée régionale et locale Euro-méditerranéenne (ARLEM) se réuniront ce samedi en session plénière dans un pays du Sud de la Méditerranée, à Agadir (602 km au sud du Maroc).

Cette assemblée paritaire soutient le dialogue et le partage d'expertise entre les autorités locales et régionales de part et d'autre de la Méditerranée, autour de sujets concrets.

Un communiqué de la représentation diplomatique de l'Union européenne (UE) à Rabat indique que les débats porteront principalement sur l'adoption de trois rapports, préparés tout au long de l'année 2010.

Le premier sur la gestion locale de l'eau, le second sur le développement urbain et le dernier sur la dimension territoriale dans l'Union pour la Méditerranée, et qui seront adressés à l'UPM (Union pour la Méditerranée) et à son secrétariat général.

Pour préparer les échéances de 2011, le Bureau de l'ARLEM a adopté en octobre dernier une déclaration politique soulignant ses priorités pour la poursuite du processus de l'Union pour la Méditerranée.

Les membres d'ARLEM réclament notamment l'organisation d'une réunion à niveau ministériel sur le développement urbain, sur le modèle des réunions sur l'eau et l'environnement auxquelles l'ARLEM a déjà été associée.

Grâce au travail débuté au printemps et aux précédentes réunions de son Bureau, l'ARLEM a obtenu le statut d'observateur permanent au sein de l'UPM.

L'initiative de la création de l'ARLEM fait suite à la demande d'institutionnalisation du rôle des autorités locales et régionales au sein du partenariat euro-méditerranéen.

Elle lui confère dès lors une dimension territoriale et vise à associer plus étroitement les collectivités territoriales aux projets concrets de l'Union pour la Méditerranée.

La Déclaration de Barcelone adoptée par la Conférence euro- méditerranéenne dès novembre 1995 était explicite: "Les municipalités et les autorités régionales doivent être étroitement associées au fonctionnement du partenariat euro-méditerranéen. Des représentants de villes et de régions seront encouragés à se rencontrer chaque année pour passer en revue les défis communs qu'ils ont à affronter et pour confronter leurs expériences".

L'ARLEM, un projet commun du Comité des régions, des collectivités territoriales des trois rives de la Méditerranée ainsi que d'associations internationales et européennes représentant les autorités locales et régionales actives sur le terrain, facilite depuis janvier 2010 l'établissement des contacts, l'échange des bonnes pratiques entre les villes et les régions, ainsi que la promotion de la coopération intercommunale et interrégionale.

L'ARLEM se compose de 84 membres issus de l'Union européenne et de ses 16 partenaires méditerranéens; ces membres sont des représentants de régions ou de structures locales et détiennent un mandat d'une collectivité locale ou régionale.

L'ARLEM est présidée par une coprésidence représentant de manière égale les partenaires méditerranéens et l'UE.

Le coprésident du groupe des partenaires méditerranéens, actuellement Mohamed Boudra, Président de la région Taza-Al Hoceima-Taounate (au nord du Maroc), est confirmé par consensus par ce groupe pour une période de deux ans et demi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Wu Bangguo appelle à l'application efficace de la loi
Wu Bangguo : la Chine restera fidèle au socialisme, conformément à la loi
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce
La Chine a signé des listes d'achat pour près de 100 milliards de dollars ces deux derniers mois
La cohue des transports de la Fête du Printemps fait-elle partie de la culture chinoise ?
La « révolution de jasmin » est due à la rancune de la population et à la lutte pour le pouvoir