Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 03.02.2011 09h38
Egypte : Moubarak renonce à briguer un nouveau mandat présidentiel (SYNTHESE)

Le président égyptien Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans, a affirmé mardi qu'il renonçait à briguer un nouveau mandat présidentiel.

Il en a fait l'annonce lors d'un discours télévisé prononcé mardi soir après huit jours de manifestations antigouvernementales.

M. Moubarak a ajouté qu'il oeuvrerait durant les derniers mois de son mandat, qui expirera en septembre, à assurer une transition politique sans heurts.

"La principale responsabilité qui m'incombe consiste à restaurer la stabilité", a-t-il souligné.

Il a promis d'amender la Constitution afin de simplifier le processus de candidature à la présidentielle.

"Je suis un militaire, qui a servi ce pays tant en temps de guerre qu'en temps de paix et je mourrai sur la terre d'Egypte", a-t-il déclaré.

L'opposant et ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohamed ElBaradei, a indiqué mardi sur l'antenne de la chaîne de télévision Al Arabia que le discours de M. Moubarak n'avait en aucun cas répondu aux attentes et aux questionnements de la population, et a exigé sa démission sur le champ.

Des centaines de milliers de manifestants sont mobilisés dans le centre-ville du Caire depuis mardi matin pour "la marche du million".

Les manifestants stationnent sur la Place de Tahrir, les alentours du palais présidentiel étant totalement bouclés par l'armée, ont rapporté des journalistes de l'agence Xinhua.

M. Moubarak a remanié son gouvernement lundi, pour tenter, sans succès, d'apaiser la colère de la rue, les manifestants campant sur leur position et exigeant sa démission.

Des intellectuels égyptiens, inquiets de la tournure que prennent les évènements, ont distribué des tracts appelant les manifestants à s'abstenir de recourir à "la violence" et à ne pas laisser la porte ouverte au "chaos".

"La poursuite du chaos ne pourra se traduire que par une aggravation des souffrances des populations ainsi que par des pillages et d'autres crimes", lit-on dans un tract.

Environ 1 000 personnes se sont rassemblées à proximité du ministère des Affaires étrangères pour soutenir Moubarak, déclarant qu'il était l'unique personne apte à garantir la stabilité.

Ces derniers jours, des divisions sont apparues au sein des Egyptiens quant au destin de Moubarak. Des centaines de milliers de personnes sont en position d'observateurs, tandis que de nombreuses autres pensent que Moubarak devrait rester au pouvoir et restaurer la stabilité du pays.

La poursuite des manifestations a un impact grave sur l'économie du pays. Les trains ne circulent plus depuis lundi. L'accès à internet est bloqué depuis cinq jours consécutifs. Les banques, les bourses et certains commerces restent fermés.

Dans les magasins, des denrées de première nécessité tel que le pain, le lait, les carburants viennent à manquer, la population se ruant dans les commerces de proximité par crainte d'une inflation subite doublée d'une pénurie de produits de base.

Le tourisme, une des principales sources de revenus de l'Egypte, a été sévèrement affecté par les manifestations. De nombreuses agences ont suspendu leurs services et Egypt Air a annulé des vols planifiés durant les heures de couvre-feu imposées par le gouvernement, soit de 15h00 (13h00 GMT) à 08h00 (06h00 GMT).

Des entreprises étrangères ont suspendu leurs activités en raison du blocage de l'accès à internet et du manque d'ouvriers.

Evoquant les préoccupations que suscitent les difficultés économiques, le Premier ministre nouvellement nommé Ahmed Shafiq a déclaré mardi que le nouveau gouvernement s'était engagé à satisfaire toutes les revendications du peuple en dépit des conflits d'intérêts.

Les banques rouvriront une fois que la sécurité et la stabilité seront restaurées dans le pays, a-t-il déclaré, ajoutant que des mesures avaient été prises pour protéger les banques contre les pillages.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les dirigeants chinois rendent visite à des responsables retraités avant la Fête du Printemps
Les discours du président Hu durant sa visite aux Etats-Unis publiés en 5 langues minoritaires
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce