Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 01.03.2011 13h07
Un parti politique marocain appelle à l'adoption d'un agenda de réformes politiques, économiques et sociales urgentes

Le Conseil national de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), un des principaux partis de la coalition gouvernementale, a appelé à l'adoption d'un agenda de réformes politiques, économiques et sociales urgentes selon un échéancier fixe.

Dans un communiqué rendu public à l'issue de sa session spéciale tenue dimanche, le Conseil a également mis l'accent sur l'urgence de s'impliquer dans une dynamique de changement, exprimant son inquiétude face à un retour à la stratégie de domination du paysage partisan national, que les citoyens perçoivent comme une répétition d'expériences précédentes qui étaient vouées à l'échec.

La même source ajoute que le conseil national de l'USFP a demandé au Bureau politique d'entamer, dans les plus brefs délais, un dialogue franc avec ses alliés et la majorité gouvernementale pour faire des revendications portant sur les réformes constitutionnelles et politiques un programme commun à soumettre à l'appréciation du Roi.

Pour rappel, un communiqué du bureau politique de l'USFP, avait relevé, la semaine dernière que « la force des réformes politiques nécessite un agenda précis de réformes qui répondent aux exigences des mutations à l'échelle internationale, en général, et dans notre voisinage régional et arabe en particulier».

Ces réformes sont de nature à préserver la crédibilité de l'action et du pluralisme politique, à conférer le caractère institutionnel à la pratique politique, au choix et à la gestion et à assurer la légitimité de la représentation à travers le rétablissement de la relation entre les élections et la décision politique, soulignait le bureau politique du parti.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence