Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.04.2011 09h33
Côte d'Ivoire : Ouattara peine à tourner la page Gbagbo (PAPIER GENERAL)

Le président élu ivoirien reconnu par l'Union africaine (UA) et l'ONU, Alassane Ouattara, semble faire fi de son rival toujours retranché dans sa résidence, après que sa tentative de le déloger par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci, forces pro-Ouattara) eut échoué.

M. Ouattara se montre résolu à tourner la page Gbagbo à travers un certain nombre de décisions.

Dans son adresse solennelle à la nation, celui-ci avait annoncé un blocus autour de la résidence du président sortant Laurent Gbagbo.

Dans le cadre de ce blocus, les chars de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (Onuci) devaient patrouiller autour de la résidence de Laurent Gbagbo, et les soldats des Frci devaient se poster tout autour de la bâtisse.

GBAGBO TENTE DE REBONDIR

Alors que l'on croyait le président sortant ivoirien isolé et sans défense, ses forces spéciales refont surface, et à travers elles, Gbagbo tente de rebondir.

Dans le quartier de Cocody, les forces pro-Gbagbo ont mené une offensive et ont même contraints des éléments Frci à abandonner certaines de leurs positions.

"Les forces pro-Gbagbo ont profité du repli dû aux négociations, pour renforcer leurs positions", a estimé le chef des opérations du maintien de la paix de l'ONU, Alain Leroy.

Selon M. Leroy, les troupes pro-Gbagbo disposent encore de chars et d'armes lourdes, et elles gagnent du terrain.

"Gbagbo n'a pas encore dit son dernier mot. Ses forces spéciales sont décidées à le défendre et elles utilisent chaque fois que possible des stratégies pour rebondir", a confié un agent de police.

En dépit des événements qui semblent tourner en sa défaveur, les partisans de Laurent Gbagbo affichent toujours la sérénité et estiment qu'il demeure le président de la république.

La télévision publique qui avait cessé d'émettre, après que son émetteur eut été détruite par des frappes aériennes, a repris son fonctionnement samedi et a diffusé des messages à la gloire du président sortant ivoirien, avant de s'éteindre à nouveau dans la soirée.

Une bande déroulante diffusait à répétition des messages signalant que "le régime du président Laurent Gbagbo est toujours en place".

Dans un message lu, dans la soirée, sur les antennes de cette télévision par le porte-parole du gouvernement Gbagbo, Ahoua Don Mello, celui-ci avait fait état de ce que "Laurent Gbagbo appelle le peuple ivoirien à la résistance."

"Ouattara a fait un discours comme président de la république. Mais il n'a été ni élu, ni investi. Il n'a pas prêté serment. Toutes ses décisions sont nulles et de nul effet", avait-il lâché.

Ces actions, ces positions et ces déclarations suscitent encore l'espoir chez les pro-Gbagbo dont certains croient même en la victoire militaire de leur leader.

CONFUSION SUR LE TERRAIN

Sur le terrain, la bataille est donc loin d'être terminée. Une confusion s'est même installée dans l'esprit des populations qui avaient pensé à la fin de la crise.

Toutefois, pour des pays comme la France dont l'armée a apporté un appui à l'ONU pour détruire les armes lourdes des forces du président sortant, la page Gbagbo est tournée.

"Pour nous, l'ère Gbagbo est close", avait déclaré mercredi le ministre français des Affaires étrangère, Alain Juppé.

Alassane Oauttara, lui, entend maintenir son rival dans son isolement et entend prendre de manière véritable les commandes du pays qu'il promet de remettre au travail.

Il affirme avoir demandé la levée des sanctions de l'Union européenne sur les deux ports du pays, chose faite, et a promis d'œuvrer pour la réouverture des banques, le rétablissement de l'eau et de l'électricité, l'approvisionnement en produits alimentaires et en médicaments.

Par ailleurs, il se dit conscient des chantiers qui l'attendent, lesquels consisteront à amener ses compatriotes à la réconciliation nationale.

"Sachons pardonner pour rebâtir ensemble la Côte d'Ivoire dans la paix, et la fraternité retrouvée", a plaidé M. Ouattara.

"Levons nous pour engager ensemble les chantiers de la reconstruction du pays", a-t-il ajouté après avoir renouvelé le serment d'être "le président de tous les Ivoiriens".

OUATTARA SE TOURNE VERS L'AVENIR

Pour Ouattara, l'épisode Gbagbo est bel et bien terminé. Il se tourne résolument vers l'avenir, notamment vers la réalisation de ses projets.

Mais, les proches du président sortant continuent de croire que ce dernier a encore sa place sur l'échiquier politique.

"Il ne peut pas avoir de réconciliation nationale sans Gbagbo", a martelé vendredi le leader des Jeunes Patriotes (pro-Gbagbo), Charles Blé Goudé, lors d'un entretien avec un journaliste.

La Côte d'Ivoire vit depuis plus de quatre mois une crise aigue opposant Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara.

Les deux rivaux se sont proclamés président de la république et ont formé chacun un gouvernement.

Cette situation de bicéphalisme a engendré des mouvements de violences qui ont fait un millier de morts depuis la mi-décembre.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine lance son 8e satellite pour son réseau de navigation international
La Chine s'engage à garantir la transparence des informations lors des urgences environnementales
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye
Comment la Chine peut-elle améliorer l'image de son industrie?