Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 19.04.2011 10h12
Le Suisse refuse l'entraide judiciaire avec la Tunisie et l'Egypte

La Suisse refuse l'entraide judiciaire pour la restitution des avoirs des présidents déchus tunisien Ben Ali et égyptien Hosni Moubarak à la Tunisie et à l'Egypte en raison de demandes insuffisantes, rapporte lundi la Radio privée tunisienne Mosaique.

La Suisse justifie son refus par le caractère trop sommaire des requêtes présentées par Tunis et le Caire.

Comme le veut la procédure en vigueur, il convient d'établir un dossier rigoureux et exhaustif montrant par détail les faits reprochés aux anciens présidents déchus et à leur entourage.

Le 30 mars, la Suisse a fait savoir aux deux Etats, dans des notes diplomatiques, qu'elle ne pouvait pas accorder immédiatement l'entraide judiciaire en raison des faits reprochés aux accusés qui ne sont pas présentés de manière suffisamment complète.

Folco Galli, porte-parole de l'Office fédéral de la justice (OFJ), a précisé dimanche que les dossiers adressés par le Caire et Tunis n'étaient pas assez précis, mais la Suisse entend donner suite à ces demandes lorsqu'elles auront été complétées.

Pour faire avancer les choses au plus vite, un représentant de l'OFJ s'est déjà rendu à Tunis en février. Des discussions avec le Caire sont aussi prévues.

Après la chute des présidents Ben Ali et Moubarak, le gouvernement helvétique avait bloqué leurs fonds et ceux de leur entourage, soit des sommes de plusieurs dizaines de millions de dollars.


Source: xinhua

Commentaire
Un dicatateur qui remplit ses comptes de milliards de dollars, c"est de l"argent...
Bien sur...c"est une manne d"argent...ils peuvent pas rater cette occasion..ils ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va imposer des droits anti-dumping sur les fécules de pomme de terre importées d'UE
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident