Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.04.2011 08h15
Côte d'Ivoire : les banques privées assiégées après leur réouverture

Plusieurs centaines d'Ivoiriens ont pris d'assaut jeudi à Abidjan les banques privées commerciales à l'annonce de leur réouverture et du virement des soldes des fonctionnaires et agents de l'Etat privés de salaire depuis deux mois en raison de la crise post-électorale en Côte d'Ivoire.

Tôt le matin, la rue des banques au Plateau, le quartier administratif et des affaires, grouillait de monde et de longues et sinueuses files d'attente étaient perceptibles devant les distributeurs automatiques de billets des principales banques commerciales, a constaté un journaliste de Xinhua.

Mercredi, le gouvernement ivoirien a annoncé le virement des salaires des fonctionnaires et agents de l'Etat pour les mois de mars et avril.

L'Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d'ivoire (APBEF) a assuré que les banques étaient prêtes pour recevoir les virements et payer les salaires sur l'ensemble du territoire national.

Elle a toutefois ajouté que la réouverture des guichets se fera "progressivement" en raison des problèmes de sécurité, notamment dans les quartiers de Yopougon et Abobo, dans le district d'Abidjan.

Au Plateau, seules les portes de la Banque internationale pour le commerce et l'industrie de Côte d'Ivoire (BICICI, filiale du groupe français BNP-Paribas) étaient fermées.

Dans un communiqué placardé à l'entrée du siège, la banque indique qu'elle ne pourra payer les salaires des fonctionnaires et agents de l'Etat qu'à partir de vendredi en raison de difficultés techniques sur le système informatique.

Le régime de Laurent Gbagbo avait tenté début mars de rouvrir la BICICI qui compte le gros lot des fonctionnaires et agents de l'Etat tout comme la Société générale de banque en Côte d'Ivoire (SGBCI, filiale du groupe français la Société générale) dont il avait décidé la réquisition.

Hormis les banques publiques nationales, toutes les banques commerciales dans le pays avaient fermé, après la Banque centrale ouest-africaine début mars, au plus fort du bras de fer entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo au lendemain de l'élection présidentielle du 28 novembre dernier.

Alassane Ouattara, déclaré vainqueur par la Commission électorale et reconnu par la quasi-totalité de la communauté internationale, détient désormais les rênes du pouvoir après l'arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
La Chine va intensifier ses efforts pour réduire la pauvreté dans les régions rurales
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde