Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.06.2011 13h16
Réflexion sur la filière coton-textile-confection en zone CEEAC

Avec l'appui du Centre du commerce international (ITC), organisme de coopération technique de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement ( CNUCED), un atelier de validation de la stratégie de développement de la filière coton-textile-confection en zone CEEAC aura lieu mardi et mercredi à Douala au Cameroun.

Autour des participants du Cameroun, du Burundi, de la République centrafricaine (RCA), du Tchad et de la République démocratique du Congo (RDC), cinq pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), cette réflexion réunira aussi des représentants des organisations africaines d'appui au secteur du coton, annonce un communiqué de presse parvenu à Xinhua.

Y pendront part également, des experts du coton de la région, de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et des institutions internationales spécialisées dans le coton, mentionne en outre le texte publié par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), basé à Douala, la métropole économique camerounaise.

"L'intérêt de cet atelier est à la hauteur de l'importance du coton dans les pays d'Afrique centrale producteurs de coton. En effet, le coton représente 31% du PIB (produit intérieur brut) de la sous-région CEEAC et 9% de ses exportations. Le secteur a connu, dans un passé récent, une grande crise due principalement à la baisse du prix du coton sur le marché mondial et aux subventions accordées par les pays développés à leurs producteurs", indique le Gicam.

De cette crise a résulté une baisse importante de la production du coton dans les pays de la région.

"Dans le cadre de la politique de lutte contre la pauvreté, les dirigeants des pays ont pris la décision de relancer activement la culture du coton et d'en améliorer la qualité, de créer de nouveaux emplois par la transformation" et de rendre le produit " compétitif sur les marché régional et international", précise l' organisation.

Organisé dans le cadre du Programme Tous ACP (Afrique-Caraïbes- Pacifique) relatif aux produits de base agricoles de l'Union européenne (UE), l'atelier concourt à "valider les objectifs et les actions à mener en réponse aux nouveaux enjeux de la filière" et à "identifier les acteurs et partenaires clés afin de valider la cadre logique d'intervention pour l'aide nationale, régionale et internationale".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
L'Organisation de coopération de Shanghai définit ses tâches pour la prochaine décennie
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial