Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.07.2011 11h23
Fin de la visite du Premier ministre français au Gabon

Le Premier ministre français François Fillon a quitté Libreville dimanche après-midi au terme d'une visite de travail et d'amitié de 24 heures entamée samedi.

Durant son séjour gabonais, François Fillon a eu un tête à tête avec le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba. Les deux hommes ont supervisé samedi soir la signature de deux accords dans les secteurs de l'énergie et de la forêt.

L'accord sur l'énergie a été conclu entre le ministère de l'Energie et ETDE, filiale du groupe français Bouygues Construction, pour un montant de 48 millions d'euros. Il porte sur la construction d'un réseau interconnecté d'électricité dans la province du Woleu Ntem au nord du Gabon. ETDE sera en charge d'installer un réseau de lignes à haute tension en zone rurale et de déployer des liaisons de fibres optiques. Ce projet concerne 110 villages et 6 700 foyers.

Le deuxième contrat, d'un montant de 23 millions d'euros a été signé entre l'Etat gabonais (ministère des Eaux et forêts) et LIGNAFRICA, une joint-venture entre les groupes industriels forestiers français Rougier et Cassagne, et Forêt Ressources Management, un cabinet français d'ingénierie forestière.

Il attribue à LIGNAFRICA l'exploitation durable (plantation, recherche et développement, protection de l'environnement et industrialisation ) d'un périmètre forestier de 39.000 hectares, dont 14.000 d'okoumés.

François Fillon était accompagné d'une trentaine de chefs d'entreprise dont ceux de Biopost, BNP Paribas, Bolloré, Bouygues, Dupouy SBCC Gemalto, Gras-Savoye, Lafon, Necotrans, Rougier, Cassagne et Total.

Ces hommes d'affaires ont participé à un forum économique France-Gabon qui s'est soldé par la signature d'un protocole d'entente entre la Confédération patronale gabonaise (CPG) et Mouvement des entreprises françaises (MEDEF), patronat français.

Il est complété par deux autres convention signées: l'une entre la Chambre de commerce et d'industrie de Libreville et HEC pour la mise en place de formations à destination des cadres du secteur privé, l'autre entre le ministère de l'Economie et l'Agence française de développement (AFD).

François Fillon a pour sa part visité la base militaire des Forces françaises du Gabon (FFG) devenue l'unique base militaire française sur la façade atlantique après la fermeture de celles de Dakar (Sénégal), Abidjan (Côte d'Ivoire) et N'djamena (Tchad).

Avant de quitter Libreville, François Fillon a rencontré les Français du Gabon à la résidence de l'ambassadeur de France. 12 000 français vivent au Gabon.

Ancienne puissance coloniale, la France est le premier fournisseur du Gabon avec 35% des parts de marché, selon la présidence de la République gabonaise.

Les exportations françaises envers le Gabon en 2010 sont de 371 milliards de francs CFA (789 millions de dollars), tandis que les importations françaises s'établissent à 140 milliards de francs CFA (298 millions de dollars). Selon les chiffres officiels, 120 entreprises françaises sont installées au Gabon avec un investissement estimé à 525,6 milliards de francs CFA (1,2 milliards de dollars ).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La Chine a accompli tous les objectifs dans son Plan d'action sur les droits de l'homme (rapport d'évaluation)
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives