Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.09.2011 12h39
RDC : Etienne Tshisekedi demande pardon au peuple congolais et les appelle à ne pas céder à la provocation

Le président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) de la République démocratique du Congo (RDC) a lancé vendredi un appel au peuple congolais à rester tranquille et surtout à ne pas céder à la provocation.

Dans ce message lu par son porte-parole Albert Moleka, le président de l'UDPS revient sur toutes les périodes de son combat politique et demande pardon à la population congolaise.

"J'ai certainement commis des erreurs, voire des fautes, pour lesquelles je demande votre pardon", a-t-il indiqué.

"Au cours de ma longue route, j'ai perdu des amis, des partisans ou simples sympathisants, dont le seul tort avait été partager cet idéal de la liberté et le progrès humain, j'ai profondément marqué par le départ de certains de mes amis, des mes intimes, à qui je n'étais pas seulement lié politiquement mais aussi personnellement", a-t-il déclaré.

Il a déclaré ne pas combattre une personne mais plutôt un système dans lequel le mensonge a pris place de la vérité et que les antivaleurs ont pris place de valeurs, il a aussi ajouté qu'il n'est pas contre les travaux de reconstruction mais s'oppose aux dépenses engagées sans transparence.

Ce message intervient juste après la dispersion d'une manifestation de l'UPDS par la police au cours de laquelle ce parti réclamait la transparence de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans l'organisation du processus électoral en cours.

Etienne Tshisekedi demande au peuple de lui faire confiance dans la mesure où il promet de rétablir l'intégrité de la RDC.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois inaugure la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient