Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.09.2011 11h31
La mission en Libye ne peut pas se faire sans les Etats-Unis (chef de l'Otan)

Les pays européens qui ont pris les devants dans la mission de l'Otan en Libye, ne pouvaient faire ce travail sans des capacités militaires vitales fournies par les Etats-Unis, a déclaré lundi le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen.

"Les alliés européens et le Canada ont mené cet effort, mais cette mission ne pouvait être faite sans les capacités que seuls les Etats-Unis pouvaient offir, par exmeple les drones, les avions de ravitaillement et de reconnaissance", a dit M. Rasmussen.

"Les opérations en Libyen montrent que malgré les mesures d'austérité économique, malgré les coupes des dépenses militaires dans certains pays, les alliés européens et le Canada étaient capables d'assurer la majorité des actions de notre mission en Libye, en fournissant les avions d'attaque et les moyens maritimes ", a fait remarquer le chef de l'Otan.

"Mais toute opération rend visible qu'il existe certaines lacunes (entre les pays européens et les Etas-Unis).

M. Rusmussen a tenu ces propos après que l'ancien secrétaire américain à la Défense Robert Gates ait critiqué le réticence de certains pays européens à augmenter leurs budgets e défense et à participer à des missions de combat de l'Otan.

Selon M. Gates, les opérations de l'Otan en Afghanistan et en Libye ont révélé des insuffisances de l'alliance militaire, en particulier le manque de capacités militaires et de volonté politique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Championnats d'athlétisme de Daegu : la délégation chinoise remporte ses meilleurs résultats depuis 18 ans
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient