Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.09.2011 13h04
Congo: présentation de la première "tablette tactile" africaine

Le directeur général de la société congolaise VMK, Vérone Mankou, 25 ans, programmeur, a présenté samedi à Brazzaville, les exemplaires de la première "tablette tactile" africaine dont il est le concepteur, a constaté Xinhua sur place.

Cette tablette tactile, la première du genre en Afrique, a été présentée à l'ouverture du "Sommet sur les technologies internet", dénommé "Africa Web Summit", en présence de nombreux experts internationaux dans les Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) et de quelques membres du gouvernement congolais, notamment le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de la communication, Thierry Moungalla.

"Cette tablette tactile, rassemblée en Chine, sera commercialisée à partir du 17 octobre prochain, pour un prix de 150.000 FCFA; elle sera commercialisée dans sept pays africains dont le Congo et en Belgique", a annoncé Mankou, précisant qu'il lui aura fallu près de 18 mois pour la concevoir et un investissement d'environ 85 millions de FCFA.

"La particularité de ma tablette tactile est qu'elle coûte quatre fois moins cher que celles qui sont sur le marché et elle est plus performante avec une autonomie de 10 heures de batterie; elle est plus extensible, avec de multiples fonctions et elle est plus petite, vous pouvez la mettre dans votre poche", a-t-il souligné.

"Je salue le génie de mon jeune collaborateur, Mankou, qui vient de prouver que la jeunesse africaine est capable de prouesse et qu'il faille bien l'encadrer et l'accompagner", a déclaré à Xinhua le ministre Thierry Moungalla.

Mankou est depuis 2008 attaché aux nouvelles technologies au ministère congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de la communication, rappelle-t-on.

Ouvrant ce "sommet du web en Afrique", Moungalla a relevé qu'il est "l'occasion pour les jeunes congolais porteurs de projets ou simplement d'idées novatrices de mettre en valeur leur esprit créatif et de le confronter à l'expérience et l'expertise de chacun...".

La volonté du gouvernement congolais est d'"arrimer le Congo à la modernité pour que l'informatique et l'Internet notamment soient accessibles au plus grand nombre", a-t-il ajouté, annonçant "la finalisation prochaine de la participation du Congo au projet de câble sous marin WACS et également le déploiement d'une fibre optique terrestre dont la vocation est de mailler, par phases successives, l'ensemble du territoire en infrastructures haut débit; mais également la mise en place d'un cadre juridique et institutionnel propice à l'arrivée d'investisseurs motivés à l'idée d'accompagner le Congo dans cette mutation majeure".

"Africa Web Summit" se décline comme un "grand rendez-vous panafricain d'échanges, de formation, de vulgarisation des outils de nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC)".

Des experts, venus d'Europe, d'Amérique, d'Asie et d'Afrique, prennent part à ce sommet qui dure deux jours et dont l'objectif principal est de "mettre au grand jour la contribution du Congo à la réduction du fossé numérique entre le nord et le sud". Il est organisé par la société congolaise VMK, une agence de communication interactive et de technologies Internet.

Source: xinhua

Commentaire
la tablette est t"elle preformante au niveau internet
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Mise en orbite d'un satellite de télécommunications de fabrication française par une fusée porteuse chinoise
La loi américaine sur la devise chinoise fait plus de mal que de bien : médias américains
La Chine a naturellement ses nobles ambitions
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation