Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.09.2011 13h13
Après la crise, la Côte d'Ivoire veut renforcer la démocratie et la sécurité

S'exprimant pour la première fois devant l'Assemblée générale de l'ONU, le résident de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, a remercié jeudi les Nations Unies pour son soutien décisif lors de la crise postélectorale et a assuré vouloir renforcer la démocratie et la sécurité.

« Je voudrais, au moment ou je prends la parole pour la première fois devant cette auguste assemblée, adresser mes sincères remerciements à la communauté internationale et à tous les pays amis qui ont cru en notre combat pour la démocratie et dont le soutien ne nous a jamais fait défaut tout au long de la douloureuse et éprouvante crise postélectorale que la Côte d' Ivoire a connue », a déclaré Alassane Ouattara dans son discours devant les autres Etats membres.

« Le dénouement de la crise sociopolitique survenue en Côte d'Ivoire depuis 2002 marque, par ailleurs, le retour de la démocratie dans mon pays, démocratie fondée sur la promesse d'un Etat de droit, d'une société rassemblée autour d'un idéal commun, dans la paix et dans le respect des droits de l'homme. C'est pourquoi, le 'Vivre ensemble' constitue la pierre angulaire de mon programme de gouvernement », a-t-il souligné.

« Dès ma prise de fonction, j'ai érigé la réconciliation nationale au rang des priorités avec la création de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation qui a pour mission de créer les conditions de dialogue entre toutes les couches de la population afin de panser les meurtrissures engendrées par la crise, de reconstituer le tissu social, de restaurer la cohésion nationale et de promouvoir la paix et la justice », a ajouté M. Ouattara.

Il a indiqué que l'organisation des élections législatives avant la fin de cette année permettra « de renforcer la démocratie et la justice sociale en Côte d'Ivoire, avec l'appui et le soutien de l'ONU ».

Le président Ouattara s'est dit conscient de la crise que traverse son pays expliquant que depuis sa prise de fonction, il s'attèle à renforcer la sécurité de son territoire. « Ainsi, des discussions sont en cours de finalisation pour la signature d'accords tripartites avec nos voisins, notamment le Libéria (avec qui l'accord a déjà été signé), le Ghana et la Guinée, d'une part, et avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ( HCR) soutenu par les organisations onusiennes de maintien de la paix présentes dans la région », a-t-il déclaré.

Selon lui, ces accords visent à permettre le retour volontaire et rapide des réfugiés et prévenir les frontières Ouest et Est contre les mouvements d'hommes armés, les trafics de drogue, de pierres et métaux précieux. Des négociations sont également engagées avec les partenaires occidentaux pour faire de la Côte d' Ivoire une plateforme de défense et de sécurité au niveau régional, dans la perspective de la lutte anti-terroriste, a-t-il assuré.

L'ambition du président ivoirien est de faire de la Côte d'Ivoire à l'horizon 2020-2025 « un pays émergent, une nation réconciliée avec elle même et avec les autres nations » et « rassemblée autour des valeurs républicaines » ainsi qu'un « Etat moderne, respectueux de l'indépendance de la justice, qui luttera contre l'impunité et assurera la promotion du mérite et de la compétence ».

« En terminant sur cette note d'espoir pour mon pays, je voudrais en appeler à l'implication déterminée et permanente de tous les Etats membres de l'Organisation des Nations Unies dans la recherche, par le dialogue et la concertation, de solutions collectives adaptées, efficaces et durables pour l'avènement d'un monde meilleur fondé sur un développement plus harmonieux et partagé », a-t-il déclaré.

« La Côte d'Ivoire, qui, par le passé a été souvent sollicitée pour contribuer à la recherche de solutions pacifiques au règlement des conflits entend renouer avec cette vocation qui lui est naturelle a maints égards car la Côte d'Ivoire est l'ami de tous et l'ennemi de personne », a-t-il conclu.

En marge de l'Assemblée générale, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a eu une rencontre bilatérale jeudi ave le président ivoirien. Les deux hommes ont discuté de sécurité et d'autres défis notamment le soutien des Nations Unies pour répondre à la situation sécuritaire et aux menaces transfrontalières, a indiqué le porte-parole de Ban Ki-moon dans un compte-rendu de la rencontre.

Le secrétaire général a salué les progrès effectués par le gouvernement dans les domaines de la réconciliation nationale et les préparatifs pour les élections législatives. Le chef de l'ONU a exprimé sa confiance dans la capacité de la Côte d'Ivoire de se rétablir rapidement et à revenir à la paix et à la prospérité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et le Laos s'engagent à promouvoir leur partenariat stratégique
Le 6e forum international des médias en langue chinoise tenu à Chongqing
Les pressions sur la devise chinoise se fondent sur une erreur (COMMENTAIRE)
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?