Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.09.2011 13h34
La police ougandaise accuse l'opposition de former des milices à l'étranger

Le chef de la police ougandaise Kale Kayihura a accusé mardi l'opposition du pays de former des milices à l'étranger dans l'intention de reprendre des manifestations pour renverser le gouvernement.

M. Kayihura a déclaré aux journalistes à Kampala que la police avait obtenu des informations selon lesquelles certains jeunes entraînés en Afghanistan et au Kenya voisin s'étaient infiltrés dans le pays.

Le groupe de pression d'opposition Activists for Change (A4C, activistes pour le changement) prévoit d'infiltrer dans le pays un autre groupe actuellement au Kenya.

L'opposition se prépare à organiser une nouvelle vague de violences sous le couvert de manifestations contre les prix élevés des matières premières et du carburant, a-t-il dit.

"Nous sommes conscients de leurs intentions. C'est un projet sinistre qui doit être évité car si on le laisse se réaliser, il sapera les efforts actuels pour résoudre les problèmes du pays et le plongera dans la chaos", a déclaré le chef de la police.

Certains dirigeants d'opposition de haut-niveau ont été envoyés dans différentes capitales partout dans le monde pour diffuser de la propagande lorsque les manifestations destructrices débuteront, a-t-il dit.

"Ils ont envoyé certains de leurs hauts responsables dans des capitales à l'étranger pour y diffuser leur propagande lorsqu'ils commenceront leurs activités de provocation, de trouble et de destruction, afin de ternir l'image de l'Ouganda", a-t-il dit.

Il a promis que la police et les autres agences de sécurité du pays ne permettraient pas à ces manifestations d'avoir lieu.

Le coordinateur du mouvement A4C Mathias Mpuuga a rejeté les affirmations de M. Kayihura, les qualifiant de ridicules et malheureuses.

"Ses déclarations doivent être considérées comme ridicules. Elles ne doivent pas distraire les Ougandais des vrais problèmes qui touchent l'économie. S'il sait où ces jeunes sont formés et qui les forme, qu'il les arrête", a-t-il déclaré par téléphone à Xinhua.

"Si sa mission est de criminaliser l'opposition ougandaise, qu' il continue. Il a échoué dans son devoir", a-t-il ajouté.

La police a réprimé en avril des manifestations d'opposition contre la hausse des prix du carburant et des matières premières. Au moins neuf personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessés lors des échauffourées entre la police et les émeutiers.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Rencontre entre les Premiers ministres de la Chine et de la RPDC
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?