Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.10.2011 11h49
Côte d'Ivoire : l'ONUCI veut des enquêtes sur "tous les cas" de violation des droits de l'homme

L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) recommande au gouvernement ivoirien de mener des enquêtes "appropriées" sur "tous les cas" de violation des droits de l'homme afin de mettre fin à l'impunité dans le pays.

"L'ONUCI recommande de mener des enquêtes appropriées sur tous les cas de violation des droits de l'homme afin de mettre un terme à l'impunité", a indiqué jeudi son porte-parole, Hamadoun Touré, lors d'une conférence de presse.

Le gouvernement ivoirien est également invité à "prendre les mesures nécessaires en vue de faire cesser les activités de sécurisation des biens et des personnes menées par des groupes armés irréguliers sur l'ensemble du territoire", a poursuivi Hamadoun Touré.

La question sécuritaire est un défi majeur pour le nouveau régime ivoirien engagé dans la mise en place d'une nouvelle armée nationale après les affrontements meurtriers post-électoraux entre forces armées favorables au nouveau président Alassane Ouattara et forces proches au président déchu Laurent Gbagbo.

"Il y a parfois un déficit sécuritaire dû à la transition entre anciennes Forces de défense et celles en train d'être mise sur pied", reconnaît le porte-parole de l'ONUCI qui déplore "la récurrence des cas d'exécutions sommaires ainsi que les arrestations arbitraires et les détentions illégales perpétrées contre les populations".

L'ONUCI recommande également au gouvernement "d'adopter et de vulgariser une réglementation régissant l'usage des armes à feu par les militaires et de poursuivre la formation des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI, nouvelle armée) sur les droits de l'homme et sur les principes de base régissant le recours à la force et l'utilisation des armes à feu".

Hamadoun Touré a réaffirmé la "disponibilité" de son institution à aider les Forces armées ivoiriennes à "faire face aux défis".

Selon lui, l'ONUCI collabore "étroitement" avec le gouvernement pour mettre un terme aux violations.

"La Division des droits de l'homme organise des séances de sensibilisation et initie des formations à l'attention des FRCI sur les droits de l'homme et comment traiter les personnes arrêtées", a indiqué M. Touré.

Il se réjouit de l'amélioration de la situation sécuritaire dans le pays avec "une réduction des cas de vol et de pillage des biens des paisibles citoyens".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 20 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux