Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.10.2011 15h09
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye

Le Président exécutif du Conseil national de transition (CNT) de Libye Moustapha Abdeljalil vient d'affirmer le 20 octobre la véracité de l'information selon laquelle l'ancien dirigeant libyen Kadhafi est mort et qu'il a été tué le même jour près de sa ville natale Syrte. Maintenant que la page est tournée en Libye, ce qui préoccupe et intéresse le plus les médias c'est le chemin que les Libyens vont choisir et prendre.

Le Ministre par intérim des Finances du CNT a indiqué le même jour à la presse qu'après la mort de Kadhafi, le plus important pour la Libye c'est de s'adonner à la reconstruction du pays afin de pouvoir établir une nouvelle image non seulement pour son peuple, mais également pour les organisations internationales, dont la Ligue arable et l'ONU et développer de nouvelles relations avec les principaux pays du monde.

Pour ce qui est de la Russie, le Président de la Commission des Affaires étrangères de la Douma, M. Konstantin Kosachev, a déclaré que « la situation difficile et la tension qui règne en Libye ne sont aucunement dues aux problèmes entre le régime et le peuple, mais aux difficultés qui existent entre les ethnies et les forces politiques » et qu'à cet effet, d'ici de longues années, la Libye subira de rudes, dures et pénibles épreuves.

Toutefois, Suleyman, un spécialiste des problèmes de la Libye, pense que le peuple libyen passera par l'épreuve et démontrera une fois de plus qu'il est capable de décider de son sort et de son avenir. Les Libyens, qu'ils soient du Nord ou du Sud, de l'Est ou de l'Ouest, tous, ils désirent ardemment fonder un Etats démocratique de droit. Ainsi, la Libye fera sa nouvelle apparition devant la communauté internationale en tant qu'un pays uni et solidaire.

Ali, un autre spécialiste en matière de la Libye, indique que la première tâche que doit entreprendre le CNT c'est de mettre au point une nouvelle Constitution pour remplacer l'ancienne et d'organiser tout de suite après un nouveau gouvernement, lequel doit adopter et maintenir une attitude et une position ouvertes, ce qui permettra alors à la Libye de devenir un pays vraiment et effectivement démocratique. Pour le moment, il recèle chez les masses populaires libyennes un grand et chaleureux enthousiasme pour la construction d'un nouveau pays et il est important pour le nouveau gouvernement de se rendre compte de cela et de ne pas laisser échapper cette bonne et unique occasion.

Quant au Président du Conseil européen Herman Van Rompuy et au Président de la Commission européenne José Manuel Barroso, ils ont publié conjointement le 20 courant une déclaration dans laquelle il est dit que la mort de Kadhafi marque en fait la fin de la dictature en Libye ainsi que des malheurs et des souffrances que le peuple libyen a dû endurer. Il y est ajouté que l'Union européenne appelle le CNT libyen à faire preuve de magnanimité en adoptant une large position de conciliation et à satisfaire et garantir les droits et intérêts du peuple du peuple libyen dans son ensemble.

La chaîne d'information sud-africaine « News 24 » a publié le 20 octobre un article qui indique que la mort de Kadhafi balaie les craintes des nouveaux dirigeants libyens qui peuvent ainsi annoncer avec toute quiétude la libération de l'ensemble du pays et que la page de l'«époque de Kadhafi » est enfin tournée en Libye. Un autre journal de l'Afrique du Sud le « Mail& Guardian » indique le même jour dans un reportage que la disparition de l'ancien homme fort de la Libye signifie que le CNT doit prendre en charge la lourde responsabilité de forger une nouvelle structure dans le pays et organiser un nouveau gouvernement qui sera à la tête d'un peuple de six millions d'habitants et qui assumera la difficile tâche de répartir et de distribuer équitablement les considérables recettes provenant de la vente du pétrole et du gaz.

Le site web « Egyptiens d'aujourd'hui » publie le 20 courant un article qui indique que la mort de l'ancien dictateur libyen est en fait le commencement d'une nouvelle époque en Libye, mais en même temps le début de l'aggravation de dispute et de rivalité entre les membres du CNT ainsi qu'entre les diverses factions et formations politiques et militaires. Auparavant, ils et elles ont été obligés de s'unir et de collaborer afin de pouvoir combattre et vaincre l'ennemi commun. Maintenant que ce dernier est abattu et qu'il n'y a plus d'ennemi commun, la force de cohésion qui les attire et les unit ensemble a disparu et leur semble superflu. Ce qui est certain, c'est que les luttes intestines dans le pays s'intensifieront, s'aggraveront et gagneront en ampleur et que cela portera gravement et sérieusement atteinte au processus de reconstruction dans l'après-guerre en Libye.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Saif el islam Kadhafi peut faire encore beaucoup de morts avec les 100 milliards de $ qu&q...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Wen Jiabao souligne l'importance du bien-être du peuple dans le contrôle macro-économique
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne