Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.10.2011 12h08
La RDC promet de réagir à la menace de la clause de cessation des réfugiés rwandais

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) promet de réagir à la menace d'appliquer la "clause de cessation" des réfugiés rwandais d'ici le 31 décembre 2011 par les autorités de Kigali, dès qu'il sera saisi officiellement, a déclaré le vice-ministre congolais des Affaires étrangères Ignace Gata Mavita.

La clause de cessation des réfugiés rwandais, développée par le gouvernement rwandais, suppose que tous les Rwandais qui sont à l'extérieur du Rwanda et qui n'auront pas pris la décision d'y retourner, vont perdre leur nationalité d'origine.

En RDC, on compte 45.000 réfugiés rwandais au Sud-Kivu et 120. 000 au Nord-Kivu.

M. Mavita réagissait à l'appel des participants à une conférence internationale sur la problématique de la présence permanente des combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dans l'est de la RDC, tenue jeudi à Kinshasa.

Les participants à cette conférence ont, dans leurs recommandations, demandé au gouvernement congolais de prendre position.

M. Mavita a aussi fait savoir que le gouvernement souscrit à leur demande formulée à l'endroit du secrétaire général de l'ONU de nommer un chargé de plaidoyer pour jouer le rôle de facilitateur dans la poursuite du rapatriement des réfugiés.

Les participatns à la conférence exigent également que la communauté internationale mette en place des dispositions pouvant faciliter la relocalisation des réfugiés rwandais dans d'autres pays, estimant que leur présence en RDC constituant une source d' insécurité pour la région.

Ils demandent aussi au gouvernement rwandais de publier une loi d'amnistie générale à tous les réfugiés rwandais se trouvant en RDC et dans les autres pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme