Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.10.2011 12h17
Le secrétaire général du parti au pouvoir de France sent un "vent de confiance et d'optimisme" en Côte d'Ivoire

Le secrétaire général de l'Union pour la majorité présidentielle (UMP), Jean-François Copé, a déclaré samedi à Abidjan constater un "vent de confiance et d'optimisme" en Côte d'Ivoire.

"Alors que nous nous approchons de la fin de l'année 2011, une année décisive et charnière en Côte d'Ivoire, je sens ici un vent de confiance et d'optimisme vraiment très remarquable", a déclaré M. Copé au sortir d'une audience avec le président ivoirien Alassane Ouattara.

Le secrétaire général du parti du président français Nicolas Sarkozy est arrivé à Abidjan vendredi en soirée pour une visite de 24 heures en Côte d'Ivoire.

"Tout ce que l'on peut faire pour contribuer à apporter ce vent de confiance, nous essayons de le faire", a ajouté M. Copé non sans insister sur "l'amitié" entre les présidents français et ivoirien.

Selon M. Copé, le président ivoirien lui a fait part des " grands projets" de son équipe gouvernementale aux plans de la sécurité, de la démocratie avec le "grand rendez-vous" des élections législatives début décembre et du développement.

"C'est l'heure de nouer des partenariats pour retrouver le chemin de la croissance économique", a indiqué le secrétaire général de l'UMP.

"Dans tous les domaines, ce sont des perspectives nouvelles très importantes pour la Côte d'Ivoire et la France est très heureuse d'apporter cette contribution à ce vent de démocratie et de développement dans lequel la Côte d'Ivoire s'engage avec Alassane Ouattara", a conclu Jean-François Copé.

Au cours de son séjour, Jean-François Copé s'est entretenu avec les leaders politiques du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, pro-Ouattara).

Les forces armées alliées à Alassane Ouattara ont pu vaincre l'armée favorable à l'ex président Laurent Gbagbo arrêté le 11 avril grâce à l'appui décisif de l'armée française et des Casques bleus de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme