Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 01.11.2011 09h49
Kadhafi préférait « mourir » que d'être jugé par la Cour pénale internationale

Un proche de Kadhafi a révélé plus de détails psychologiques sur le « Guide » durant ses derniers jours de la vie, déclarant que l'homme était « déprimé, inquiet » mais préférait « mourir en Libye qu'être jugé » par la Cour pénale internationale (CPI).

En juin, la CPI avait émis un mandat d'arrêt contre Mouammar Kadhafi, son fils Seif Al-Islam et Abdallah Al-Senoussi, l'ancien chef des services secrets militaires de Libye.

Selon Mansour Daou, l'ancien chef des services de sécurité intérieure qui est emprisonné actuellement à Misrata, « Le mandat d'arrêt de la CPI les a décidés, lui et ses fils, à rester en Libye ». Le colonel a même dit « je préfère mourir en Libye plutôt qu'être jugé par le procureur de la CPI ».

« Saïf et un autre fils, Mouatassim, voulaient que Kadhafi reste, surtout Saïf. Mais Senoussi le mettait sous pression pour qu'il parte ».

« Depuis que ses troupes avaient été repoussées de Misrata, Kadhafi savait que c'était fini », a dit Mansur Daou.

Misrata était la forteresse de l'armée de la CNT, et depuis sa libération le 25 avril, Kadhafi devenait « de plus en plus nerveux », se rappelle Daou.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Hu Jintao entame une visite d'Etat en Autriche
Nouvelles principales du 31 octobre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?