Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 12.11.2011 10h37
(Afrique aux yeux des Chinois) L'optimisme des Africains

En six ans, Wu Fei a épuisé les pages de trois passeports pour ses entrées en Afrique. Alors que la plupart des Chinois ne connaissent ce continent qu'à travers les journaux et la télévision, Wu Fei, lui, s'y est déjà rendu à de nombreuses reprises, ce qui lui a permis de découvrir et de connaître la véritable Afrique.

"Les Africains ont une très grande joie de vivre", témoigne Wu Fei. Malgré ses réserves initiales, la joie et l'optimisme des Africains l'ont profondément touché.

"Quels que soient leurs revenus et leurs conditions de vie, les Africains ne se laissent jamais miner par le souci. Ecouter de la musique, prendre une bière ou regarder la télévision, obtenir un ou deux dollars en rendant service, la moindre de ces petites choses est pour eux source de joie". Face à la pression du travail et du quotidien, Wu Fei envie vraiment cet aspect de la mentalité africaine.

Depuis juillet 2005, Wu Fei, employé d'une entreprise d'Etat chinoise, a effectué de nombreuses missions sur le continent, pour une durée totale équivalente à 3 ou 4 mois chaque année. Il a résidé dans plus de dix pays, dont le Soudan, le Kenya, la Libye et l'Afrique du Sud.

Selon lui, beaucoup de Chinois mettent souvent les pays africains dans le même sac, mais de même qu'il existe des différences entre l'ouest et l'est de la Chine, l'Afrique est loin d'être uniforme.

"Une fois, j'ai été très étonné dans un magasin du Botswana, car ses articles très variés étaient d'aussi bonne facture que ceux fabriqués en Chine", a-t-il ajouté.

Au cours de ses séjours en Afrique, cet employé chinois a été en contact avec de nombreux locaux. Le Soudan est le pays que Wu Fei a le plus fréquenté. "Nous n'avions rien quand nous sommes arrivés. Ce sont des habitants locaux qui nous ont fourni gratuitement un logement, une voiture, et même un chauffeur. Bien qu'ils soient nos collaborateurs, ils ont fait cela de façon totalement désintéressée", se rappelle M. Wu, ajoutant que les musulmans du pays étaient très sympathiques. "Même les inconnus nous saluaient en arabe dans la rue".

"Malgré les différences de nationalités et de croyances, à l'occasion de fêtes ou de week-end, ils nous invitent souvent chez eux pour prendre un repas avec leurs proches et leurs amis. Les employés de notre société travaillant dans le pays s'entendent très bien avec les locaux. S'intégrant aux coutumes locales, certains Chinois se sont même mis à manger directement à la main, comme le font les habitants de là-bas", raconte-t-il en riant.

A l'instar de Wu Fei, qui est allé en mission Afrique, Hao Songbai, lui, travaille au Maroc depuis 4 ans et a également découvert la simplicité et l'honnêteté des Africains.

"En raison de différences économiques et culturelles, ce n'était pas très simple au début de mon séjour, mais la vie ici n'est pas aussi difficile que ce que l'on imagine. La sécurité publique dans certains endroits est même très bien maintenue, et il n'est pas nécessaire de fermer la porte la nuit", raconte M. Hao.

D'ailleurs, il s'enivre des paysages naturels de l'Afrique : un enfant de dix ans portant un poisson plus grand que lui sur une pirogue ou deux porc-épics suivis de leurs petits se pavanant devant lui...

Aujourd'hui, de plus en plus de touristes chinois voyagent en Afrique. Pendant les vacances chinoises de la Fête du printemps (Nouvel An lunaire chinois) de 2011, Wu Fei y est allé pour la première fois en tant que touriste avec sa femme et ses amis.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 11 novembre
Départ du président chinois pour le sommet de l'APEC
La Chine est dans l'embarras face à la crise de la dette qui frappe l'Europe
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale