Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.11.2011 13h08
Le Kenya salue le soutien des pays de la région dans sa guerre contre les Shebabs somaliens

Le président kényan Mwai Kibaki a salué mardi le soutien des pays de la région dans la guerre menée par son pays contre les islamistes shebabs en Somalie.

Selon le président Kibali, les Shebabs somaliens, responsables d'une série d'enlèvements des étrangers au Kenya, cherchent à déstabiliser les économies de la région.

M. Kibaki a tenu ces propos en ouvrant une conférence sur les infrastructures régionaux et après que le président israélien Shimons Peres ait affirmé que son pays serait prêt à aider le Kenya à sécuriser ses frontières et à assurer sa sécurité intérieure.

Les ministres de la Défense du Kenya, d'Ouganda, d'Ethiopie, de Djibouti et de Somalie se sont réunis lundi au siège de l'Union africaine à Addis Abeba pour discuter des moyens de combattants les Shebabs.

Les ministres de la Défense ont demandé au Conseil de sécurité de l'ONU de renforcer les sanctions contre le Shebabs, mais sans parvenir à un accord sur la mise en place d'un commandement conjoint pour coordçonner les opérations contre les insurgés somaliens.

Le président Kibaki a souligné qu'une Somalie stable et pacifique créerait un environnement favorable au développement de la région.

L'arrmée kényane avait lancé une opération sur le sol somalien il y a six semaines pour poursuivre les rebelles shebabs accusés d'être responsables des enlèvements des étrangers ces derniers temps sur le territoire kényan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
A la réunion de l'APEC, le président chinois appelle à un changement de modèle de croissance (PAPIER GENERAL)
Nouvelles principales du 14 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?