Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.11.2011 13h12
Les ministres iranien et algérien des AE discutent de la situation syrienne

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali-Akbar Salehi et son homologue algérien Mourad Medelci ont discuté lundi des derniers développements en Syrie dans une conversation téléphonique, a rapporté mardi Press TV, chaîne par satellite iranienne.

Les deux ministres ont souligné l'importance d'une solution diplomatique à l'agitation syrienne.

Salehi a souligné la position stratégique de la Syrie dans la région et l'importance de tenir des consultations dans le but de préparer le terrain pour résoudre les problèmes du pays.

Il a déclaré que l'Iran s'oppose à tout type d'ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie.

Salehi a également exprimé la volonté de Téhéran de prendre les mesures nécessaires pour aider la Syrie à résoudre le malaise actuel, déclare le rapport.

Pour sa part, le ministre algérien a préconisé le règlement de la crise syrienne par les négociations.

Salehi et Medelci ont appelé à des consultations permanentes sur les développements régionaux.

La Ligue arabe a décidé samedi de suspendre la participation de la Syrie à ses réunions. Elle a également appelé ses membres à rappeler leurs ambassadeurs en Syrie, à moins que Damas n'applique le plan de paix négocié par la Ligue arabe.

Le plan, signé au début de ce mois, stipulait que le gouvernement syrien cesse la violence, retire les véhicules militaires dans les villes, libère les manifestants en détention et organise le dialogue avec l'opposition.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?