Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.11.2011 08h38
Côte d'Ivoire : menace de grève des fonctionnaires dans les ex zones rebelles

Environ 200 fonctionnaires et agents de l'Etat ont organisé jeudi un sit-in à la préfecture de Bouaké (centre, 380 km d'Abidjan) pour réclamer des arriérés de primes dans le cadre du redéploiement de l'administration dans les zones anciennement sous contrôle de l'ex rébellion des Forces nouvelles.

Les manifestants regroupés au sein du Mouvement des fonctionnaires redéployés de Côte d'Ivoire (MOFORCI) ont menacé jeudi de paralyser les services publics s'ils ne perçoivent pas le paiement intégral de la seconde tranche de leurs primes d'installation et d'incitation estimées à 2,8 milliards de FCFA.

"Nous, fonctionnaires et agents de l'Etat du 2ème regroupement redéployés en zones centre, nord et ouest (CNO), membres du MOFORCI, allons paralyser les services publics si nous ne percevons pas le paiement concomitant de nos primes d'installation et d'incitation jusqu'au 11décembre, dans les six régions que couvrent les zones (CNO)", a déclaré le secrétaire général du Mouvement, Pégabila Silué.

La Côte d'Ivoire était coupée en deux suite au coup d'Etat manqué de septembre 2002 transformé en rébellion armée installée dans la moitié nord du pays, provoquant la fuite des fonctionnaires dans le sud loyaliste.

Dans le cadre de la réunification du pays et de l'instauration de l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire, après la signature des différents accords de paix inter ivoiriens, des fonctionnaires et agents de l'Etat ont été redéployés dans les zones CNO dans la période de juillet 2006 à mars 2008 avec la promesse de primes d'installation et d'incitation.

"L'Etat nous a redéployés au moment où, dans cette zone, l'indice d'insécurité était très élevé. Nous sommes venus et nous sommes restés pour animer le fonctionnement de l'administration, même pendant les heures chaudes où le corps préfectoral et les magistrats ont parfois replié", a relevé M. Silué.

Environ 8 000 fonctionnaires et agents de l'Etat dans les ex zones CNO sont concernés par le paiement de la seconde tranche de la prime d'installation et d'incitation.

Une première tranche a été déjà versée à la première vague de fonctionnaires redéployés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?