Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.11.2011 16h07
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...

La première série de négociations visant à créer une zone de libre-échange couvrant 26 pays d'Afrique de l'Est et du Sud débutera à Nairobi le 8 décembre prochain. On estime que les négociations seront achevées en l'espace de 36 mois. Cela promet d'être un important instrument pour l'avenir du commerce et de l'industrialisation en Afrique.

Les trois blocs commerciaux comprenant la Communauté Sud Africaine de Développement, la Communauté d'Afrique de l'Est et le Marché Commun pour l'Afrique de l'Est et du Sud avaient décidé en octobre 2008 à Kampala d'aller vers un accord de libre-échange.

Cet accord permettra de créer un marché plus grand qui stimulera le commerce intra-régional, augmentera les flux d'investissement, renforcera la compétitivité et fera avancer le développement des infrastructures trans-régionales.

Cela stimulera aussi l'industrialisation, la fabrication de produits plutôt que la vente de matières premières. Et alors que la concurrence avec les autres économies émergentes établies plus anciennement et aussi plus importantes puisse sembler d'abord être un obstacle, ce nouveau et énorme marché pourra peut-être permettre aux produits fabriqués localement d'entrer en concurrence avec ceux importés de l'extérieur de cette zone de libre-échange.

Près de 600 millions de personnes vivent dans la zone de libre-échange proposée, avec un PIB de 1 000 milliards de Dollars US, ce qui voudrait dire qu'elle se retrouverait d'un seul coup à boxer dans la même catégorie que la Chine, l'Inde, la Russie le Brésil, les Etats-Unis et l'Union Européenne.

La Journée de l'Industrialisation de l'Afrique est sur le point d'attirer les yeux du monde entier vers ce continent et encourager la nécessité qu'il y a de construire des usines, une chose qui devient plus facile parce que le continent est déjà présenté comme l'endroit où il faut être parce que l'avenir est là.

Et c'est facile de comprendre pourquoi :

Les dépenses totales de consommation de l'Afrique en 2008 étaient de 860 milliards de Dollars US, mais elles devraient atteindre 1 400 milliards de Dollars US en 2020.

En 2040, il y aura 1,1 milliard d'Africains en âge de travailler.

Et l'urbanisation renforce la croissance. L'Afrique compte déjà 52 villes de plus d'un million d'habitants, plus que l'Europe. On estime que 50% de la population vivra dans des villes d'ici 2030.

Les retours sur investissements directs étrangers en Afrique sont les plus élevés du monde.


[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les ministres de la Défense de la Chine et du Ghana souhaitent renforcer les liens militaires entre les deux pays
Nouvelles principales du 25 novembre
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?
L'entrée de la Chine à l'OMC il y a dix ans fut une decision juste
La liste des écrivains riches ne cache pas la vie modeste d'écrivains en Chine