Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.11.2011 10h37
Côte d'Ivoire : un leader pro-Gbagbo annonce pour mardi le retour au pays d'une centaine d'exilés

Le président du parti Cap Unir pour la démocratie et le développement (CAP UDD), Gervais Coulibaly, a annoncé le retour mardi prochain au pays d'une centaine d'exilés proches de l'ancien président Laurent Gbagbo.

Interrogé lundi par des médias, M. Coulibaly a indiqué que les exilés pro-Gbagbo venant majoritairement du Ghana rentraient à la suite des discussions qui avaient été menées avec le gouvernement ivoirien et l'ambassadeur de Côte d'Ivoire à Accra.

Gervais Coulibaly a annoncé également le dégel des avoirs de plusieurs proches de Laurent Gbagbo qui n'avaient pas accès à leurs comptes bancaires depuis huit mois suite à une mesure prise par les nouvelles autorités ivoiriennes.

Le retour collectif des exilés pro-Gbagbo avait été annoncé plusieurs semaines auparavant par d'autres leaders proches de l'ancien président, mais avait connu des reports successifs.

La Côte d'Ivoire a vécu une crise post-électorale aigüe marqué par des affrontements entre combattants pro-Gbagbo et combattants pro-Ouattara.

Après la capture de Laurent Gbagbo le 11 avril par les forces pro-Ouattara, de nombreux leaders et militants partisans de l'ancien président ont pris la route de l'exil.

La majorité d'entre eux se sont retrouvés au Ghana où les conditions de vie deviennent de plus en plus difficiles selon les medias et des organisations humanitaires.

A plusieurs occasions, le président Alassane Ouattara a demandé aux Ivoiriens exilés de rentrer au pays afin de prendre part au processus de réconciliation et de reconstruction en cours.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Environ un million de Chinois participent au concours de la fonction publique
Nouvelles principales du 28 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?