Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 07.12.2011 14h13
Madagascar : Le général Rasolosoa Dolin réélu président du Conseil

Le général retraité, Rasolosoa Dolin, qui a présidé le Conseil Supérieur de la Transition (CST) à Madagascar depuis octobre 2010, a été réélu président de cette institution mardi lors d'une élection dans dans cette chambre haute du parlement de la transition.

Rasolosoa Dolin a obtenu 78 voix sur les 130 suffrages exprimés. Il faut noter que le CST compte 163 membres nommés par le président de la Haute Autorité de la Transition (HAT), Andry Rajoelina, le 1er décembre dernier dans le cadre de la mise en oeuvre de la feuille de route de sortie de crise dans le pays.

L'élection du président de la chambre basse du parlement de la Transition, nommée Congrès de la Transition (CT), est prévue mercredi dans le pays avec trois candidats en lice dont Mamy Rakotoarivelo de la mouvance de l'ancien président Marc Ravalomanana, Voninahitsy Jean Eugène du groupement politique "Les autres sensibilités" (Les AS) et Seramila Beza Marcel du parti politique "Tambatra".

Selon la recommandation du document cadre de la mise en oeuvre de la feuille de route, signée par les politiciens malgaches le 17 septembre dernier, la recomposition du parlement de la transition, composé du Congrès de la Transition (CT) pour la chambre basse et le Conseil Supérieur de la Transition (CST) pour la chambre haute, a été effectuée le 1er décembre dernier avec 365 membres du CT et 163 membres du CST.

La transition de Madagascar est composée de la présidence de la Haute Autorité de la Transition (HAT), dirigée par Andry Rajoelina, du gouvernement d'union nationale dirigé par le Premier de consensus, Omer Beriziky, du parlement de la Transition composé du CT et du CST, et de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), dont la recomposition est demandée par la feuille de route de sortie de crise dans le pays.

La transition à Madagascar a commencé depuis la prise de pouvoir de Andry Rajoelina le 21 mars 2009. Pour un conflit qui est devenu public depuis décembre 2008 entre Marc Ravalomanana, président de la République, et Andry Rajoelina, maire d' Antananarivo de l'époque, ce dernier a conduit des manifestations massives contre M. Ravalomanana jusqu' à mars 2009. Ravalomanana a enfin cédé son pouvoir le 17 mars 2009 à un directoire militaire, qui l'a transféré à Rajoelina quelques heures après. Le président démissionnaire s'est exilé ensuite en Afrique du sud.

Le conflit entre les deux personnalités a entraîné Madagascar dans une crise politique qui ne touche pas encore sa fin et devient compliquée aujourd'hui.

Depuis la signature de la feuille de route, le 17 mars dernier, les institutions de la transition sont actuellement composées des personnalités politiques protagonistes pour préparer des élections justes, crédibles et transparentes. Le document cadre de la mise en oeuvre de la feuille de route propose des élections présidentielles et législatives entre octobre et novembre 2012.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : nouveau record du nombre de dépôts de brevets
Nouvelles principales du 6 décembre
Après Durban, on ne peut s'attendre qu'à avoir plus chaud encore...
Il nous faut observer avec sang-froid l'escalade du tapage anti-chinois déclenché par Washington
La Chine se tourne aussi maintenant vers la fabrication de vin à Bordeaux...