Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 08.12.2011 08h03
Lutte contre le terrorisme et le banditisme au Mali : face aux pressions les autorités ne cèdent pas (COMMENTAIRE)

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le banditisme, l'engagement et la détermination des autorités maliennes ne faiblissent pas. Mieux, ils ne font qu'augmenter. On peut le constater à travers un certain nombre de situations.

Premièrement, suite aux récents enlèvements au nord du pays, les autorités maliennes n'ont fait aucune déclaration d'interdiction de séjour dans les parties septentrionales du pays, ni l'attention des étrangers encore moins des citoyens maliens.

Deuxièmement, on note le maintien et le soutien aux organisateurs du Festival du Désert communément appelé le festival d'Essakane à travers un engagement politique plus affiché avec la présence du premier ministre à la cérémonie de lancement de cet évènement culturel en plus du ministre de l'artisanat et du tourisme.

"Nous sommes là dans le cadre du soutien et de la solidarité avec les organisateurs du festival du désert, qui constitue un chantier de développement pour notre pays", avait laissé entendre Cissé Mariam Kaïdama Sidibé au lancement de ce festival prévu du 12 au 14 janvier 2012 à Tombouctou. Auparavant, c'est le ministre de l'Artisanat et du Tourisme lui seul qui y représentait le gouvernement.

L'engagement et la détermination du Mali en la matière se situent à d'autres niveaux. En effet, quelques heures plutôt, le président malien en recevant en audience le colonel Waqqi Ossad et les autres ex-combattants revenus de la Libye, avait dit que : "Aujourd'hui, le Mali est dans une nouvelle phase et des instructions seront données pour que tout aille vite."

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces nombreux efforts du Mali sont à saluer, comme en témoignent les propos de certains maliens.

"Les résistants à la pénétration coloniale comme El Hadj Oumar Tall, Niamody Sissoko, Mamadou Lamine Dramé, Tiéba Traoré, Momo Traoré (une femme) et Babemba Traoré, entre autres, n'ont pas failli. Une abdication d'ATT (président malien, ndlr) et son gouvernement nous aurait étonné. Le Mali d'hier à aujourd'hui, a été et demeure le pays des vaillants hommes et femmes. Nous leur félicitons et comptons sur eux tout leur demandant de continuer sur la même lancée", ont laissé entendre des citoyens maliens.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le président chinois rencontre les délégués des réunions militaires
Nouvelles principales du 7 décembre
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan
Après Durban, on ne peut s'attendre qu'à avoir plus chaud encore...