Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.12.2011 13h21
Le Rwanda content de la décision du TPIR de transférer un suspect du génocide dans le pays pour qu'il y soit jugé

Le gouvernement rwandais s'est dit mercredi satisfait de la décision du tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) de transférer Jean Uwinkindi, accusé d'avoir participé au génocide au Rwanda en 1994, au Rwanda pour qu'il soit jugé.

La décision intervient juste après que le tribunal basé à Arusha en Tanzanie a réduit les jugements de certains des cerveaux du génocide de 1994 contre la minorité tutsi, provoquant la colère et les critiques des familles des victimes et des survivants du génocide.

Etant donné la nature des activités du TPIR, la décision de transférer l'affaire Jean Uwinkindi au Rwanda a été qualifiée par le porte-parole de la justice rwandaise, Allan Karurinda, de " verdict historique" dans une interview téléphonique accordée à Xinhua.

"La décision était satisfaisante pour le Rwanda et montre également que la communauté internationale fait confiance au système judiciaire du Rwanda", a déclaré le porte-parole de la justice, Allan Karurinda, ajoutant: "Le Rwanda est capable de juger chaque affaire, qu'elle s'inscrive dans le contexte du génocide ou autre".

"Une telle décision était attendue et aurait dû être prise il y a longtemps compte-tenu du programme de réforme judiciaire du Rwanda qui est considéré comme un des meilleurs et des moins corrompus d'Afrique", a-t-il dit.

Une fois au Rwanda, le jugement rendu contre Jean Uwinkindi sera surveillé par la communauté internationale car c'est la première affaire transférée au Rwanda par le TPIR.

Une des survivantes du génocide, Agnes Karara, a déclaré à Xinhua que le TPIR était réticent à l'idée de transférer les principaux suspects du génocide pour qu'ils soient jugés au Rwanda dans l'unique objectif de donner plus de travail à ses employés.

"La communauté internationale ne doit pas craindre de représailles contre les suspects, car après tout, la peine de mort a été supprimée il y a longtemps du code pénal", a ajouté Mme Karara.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la Pologne s'engagent à établir un partenariat stratégique
Nouvelles principales du 21 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis