Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 25.12.2011 12h49
Sénégal/présidentielle : démonstration de forces des partisans du pouvoir et de l'opposition

Les partisans du pouvoir et de l' opposition se sont livrés à une démonstration de force sans incident, vendredi à Dakar, à travers deux grands rassemblements, sur fond de tension à moins de deux mois de l'élection présidentielle prévue le 26 février 2012 au Sénégal, a constaté un correspondant de Xinhua.

Les partisans du président sénégalais Abdoulaye Wade, 85 ans, élu en 2000 et en 2007, l'ont investi pour un troisième mandat et ont tenu un grand meeting, dans une grande effervescence.

Prenant la parole, M. Wade a déclaré qu'on ne peut comptabiliser le nombre de personnes présents à la manifestation et a félicité ses militants, leur donnant le rendez-vous au mois de février.

"Je vous donne rendez-vous au mois de février. En entendant, entamons la campagne à travers le pays pour être chaque jour plus nombreux (..) Commençons le travail, dores et déjà. Je vais vous dire que je gagnerais au premier tour", a-t-il notamment dit.

Au même moment et à 3 ou 4 km de là, des milliers de partis d' opposition et d'organisations de la société civile, regroupés au sein du Mouvement du 23 juin, ont pris parti à un "Congrès du peuple" pour dénoncer la nouvelle candidature du président Wade, qu'ils estiment anticonstitutionnelle.

"Personne ne doit toucher à notre constitution", a estimé le musicien Youssou Ndour, qui a crée un mouvement citoyen.

Lui emboîtant le pas, la candidate déclarée à l'élection présidentielle, Amsatou Sow Sidibé, a soutenu que "le peuple a dit non à un troisième mondant du président de la République".

"Nous ne permettrons en aucun cas que Wade valide sa candidature que ce soit par des moyens pacifiques ou violents", a- t-elle ajuoté.

Pour le coordonnateur du M23, Alioune Tine, la cause contre la candidature de Me Abdoulaye Wade est déjà entendue. Il a appelé le Conseil constitutionnel à suivre la voix du peuple en refusant de valider la candidature de Wade.

Ces deux manifestations, qui se sont déroulées sans incident, étaient redoutées par les observateurs, parce qu'elles intervenaient après une journée de violence, jeudi, consécutive à l'attaque d'une maire tenue par l'opposition par des nervis qui a fait un mort et trois blessés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine :lancement d'un satellite de télédétection à haute résolution
Nouvelles principales du 23 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis