Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.12.2011 10h50
Le Rwanda déterminé à juger le leader des FDLR pour son rôle dans le génocide de 1994

Après avoir étroitement observé le procès à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye, les procureurs rwandais restent résolus à juger Callixte Mbarushimana, leader des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), pour sa participation présumée au génocide de 1994 contre la minorité tutsie au Rwanda.

"Nous devrions définitivement porter plainte pour génocide. Il n'a jamais été condamné pour cela à la CPI. Nous l'avons dit dans le passé et nous le répétons: nous ne cesserons pas tant qu'il n e sera pas jugé devant la cour", a déclaré lundi le procureur général du Rwanda, Martin Ngoga.

M. Mbarushimana a été libéré par la CPI vendredi car les juges de la CPI estiment qu'il n'y avait pas assez de preuves pour établir qu'il doit répondre de huit chefs de crimes de guerre et de cinq chefs de crimes contre l'humanité.

A l'origine, il a été arrêté pour crimes commis sous son commandement par les FDLR dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) en 2009, et non pour participation au génocide de 1994.

Ce n'est pas la première fois que le Rwanda connait des difficultés à traduire des fugitifs du génocide devant la justice.

Les activistes de droite et le gouvernement rwandais pensent que M. Mbarushimana a joué un rôle dans l'organisation du génocide et le meurtre de millions de personnes.

En 1994, il était technicien informatique au bureau du PNUD.

En 2001, une équipe d'enquête de l'ONU a lié M. Mbarushimana au meurtre de 32 personnes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Les PM chinois et japonais s'entretiennent des relations bilatérales
Nouvelles principales du 26 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis