Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 14.02.2012 13h11
Cemac : les experts préoccupés par la sécurité aérienne dans la sous-région

Les experts des questions de sécurité aérienne des pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) se réunissent à Brazzaville pour examiner le nouveau code communautaire en matière de sécurité aéronautique et maritime.

La réunion des experts, en prélude à celle des ministres d' Afrique centrale en charge des questions maritime et aéronautique, a pour objectif d' examiner le texte portant organisation et fonctionnement de

l'Agence de supervision de la sécurité aérienne en Afrique centrale.

Selon le commissaire en charge des infrastructures et du développement durable de la CEMAC, Bernard Zoba, ces textes contribuent à la promotion et à l' amélioration des services respectifs du transport aérien et de la marine marchande en Afrique centrale.

"Les dispositions du code de l' aviation civile fixent les règles applicables à l' aviation civile au sein des États en ce qui concerne les aéronefs civils, les aérodromes, la navigation aérienne, la sûreté et la sécurité tandis que le code de la marine marchande quant prend en compte les règles applicables aux navires, à la navigation maritime et la pollution", a-t-il expliqué.

L' Agence de supervision de la sécurité aérienne en Afrique centrale vise, entre autres, à contribuer au renforcement des capacités des Agences nationales de l' aviation civile, en vue d' améliorer la sécurité aérienne dans la sous-région et permettre à celle-ci de sortir progressivement de la liste noire de l' Union européenne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 13 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?