Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.02.2012 11h14
Sénégal : attaque d'un camion transportant du matériel électoral en Casamance (CENA)

Un camion convoyant du matériel électoral pour la présidentielle tenue dimanche au Sénégal a été attaqué samedi dans la région de Casamance, révèle la Commission nationale électorale autonome (CENA) dans une déclaration publiée dans la nuit de dimanche à lundi à son siège à Dakar, la capitale du pays.

Dans un bilan provisoire du déroulement du vote sur l'ensemble du territoire sénégalais, le président de la CENA, l'ex-magistrat Doudou Ndir, a fait état sans plus de détails de quelques incidents lors de cette journée, liés à "de l'énervement, quelques troubles et malheureusement une attaque contre un camion chargé du transport de matériel électoral".

C'est une source interne à la CENA qui a plutôt précisé à Xinhua le lieu et la date de l'attaque, non indiqués par le responsable de cette structure ad hoc chargée de la supervision et du contrôle du processus électoral aux côtés du ministère chargé des Elections nouvellement créé en 2011 par le président sortant Abdoulaye Wade et celui de l'Intérieur.

"Nous déplorons ces débordements et condamnons fermement tous les autres actes violentes commis au cours de cette journée de belle expression démocratique", a par ailleurs souligné Ndir se félicitant d'une consultation où "les Sénégalais sont allés voter dans le calme et dans la discipline".

"Ce jour a été un grand jour pour le Sénégal. les électeurs sénégalais viennent de prouver encore une fois, leur maturité et leur confiance au processus électoral. La démocratie ne peut se consolider que dans l'intime conviction que toutes les règles qui président aux choix de nos dirigeants sont solides et fiables", relève en outre la déclaration remise à Xinhua.

Officiellement, l'ouverture des 11.904 bureaux de vote répartis dans l'ensemble du territoire pour accueillir plus de 5 millions d'électeurs inscrits, était fixée de 8 heures jusqu'à 18 heures.

A commencer par Dakar, certains bureaux de vote ont débuté leurs opérations avec plusieurs heures de retard, causant de l'énervement chez des électeurs.

Le président sortant Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession à près de 86 ans pour un troisième mandat consécutif de sept ans, était opposé à 13 concurrents parmi lesquels d'anciens collaborateurs.

D'après les premières tendances sur un tiers de votes dépouilés dans la nuit de dimanche à lundi, il serait au coude à coude avec l'ex-président de l'Assemblée nationale Macky Sall, sans qu'aucun des deux candidats suivis de l'ex-Premier ministre Moustapha Niasse n'obtienne la majorité absolue des voix.

Sur la base des résultats annoncés par des sources proches du dépouillement, un second tour se profile.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 24 février
Nouvelles principales du 24 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?