Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.02.2012 10h36
La Guinée prévoit une croissance annuelle économique de 26% sur la période 2011-2015

Le plan quinquennal de développement 2011-2015 présenté lundi au conseil national de la transition pour examen et adoption, par le Premier ministre guinéen Mohamed Said Fofana, prévoit une croissance annuelle de 26 %, ce qui représente un niveau assez appréciable de la mise en œuvre de la politique macroéconomique du gouvernement.

Dans ce plan quinquennal dont l'agence Xinhua à reçu une copie, les analystes économiques et financiers ont estimé que l'investissement total devra évoluer progressivement pour atteindre un volume global de 8,6 milliards de dollars durant toute la période du plan, soit une moyenne annuelle de 1,7 mill liard de dollars d'investissement public financé par les ressources budgétaires propres.

Selon ce document, dans le secteur des mines, les investissements projetés totalisent sur les cinq années du plan 2,7 milliards de dollars. La moyenne annuelle devrait se situer à 544 millions de dollars US.

La mobilisation d'un tel volume d'investissement permettra d'améliorer significativement le taux d'investissement, qui devrait passer de 17,1% du Produit intérieur brut (PIB) en 2010 à 22,3 % en 2011 et 29,1% pour la dernière année du plan, ce qui pourrait aboutir à une moyenne annuelle de 26% du taux d'investissement.

Le premier ministre a souligné que l'analyse de la répartition spatiale du PIB fait ressortir une plus forte concentration des investissements en Basse Guinée (17%) de l'enveloppement globale d'investissement public, suivis de la zone spéciale de Conakry (13%), la haute Guinée partie Est du pays (3%), la Guinée forestière au sud (3%) et la Moyenne guinée au nord (3,4%).

L'accroissement de l'investissement sera soutenu par la consolidation du rôle du secteur privé, la relance de l'investissement public dans les infrastructures de base et les secteurs sociaux, dans le but de dynamiser l'activité économique et lutter efficacement contre la pauvreté.

La problématique de la jeunesse guinéenne a été prise en compte dans l'élaboration du plan quinquennal, qui précise que les jeunes représentent 74% de la population dont 55% ont moins de 20 ans. Le chômage touche près de 61% de jeunes nantis d'un diplôme universitaire. Pour les filles diplômées, 85,7% ne trouvent pas d'emplois contre 61% des garçons de même niveau.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 27 février
Principales Nouvelles du 24 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?