Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.03.2012 15h51
Le Soudan critique le mandat d'arrêt de la CPI à l'encontre de son ministre de la Défense

Le Soudan a critiqué jeudi la décision prise par la Cour pénale internationale (CPI) de délivrer un mandat d'arrêt à l'encontre du ministre soudanais de la Défense Abdel-Rahim Mohamed Hussein pour des crimes de guerre qui auraient été commis dans la région soudanaise du Darfour, a rapporté l'agence de presse officielle Suna.

"Le Soudan considère la CPI comme un instrument politique et non une entité judiciaire qui cherche à œuvrer dans l'intérêt de l'humanité", a indiqué Sana Hamad, ministre d'Etat soudanaise de l'Information, citée par l'agence Suna.

Elle a déclaré qu'à l'instar de tous les pays non signataires du Statut de Rome (statut régissant le fonctionnement de la CPI), le Soudan maintenait sa position antérieure, à savoir que le pays ne relève pas de la compétence de la CPI et n'est par conséquent pas concerné par ses décisions.

La CPI, basée à la Haye, a soutenu jeudi la demande, présentée par son procureur Luis Moreno Ocampo, de délivrance d'un mandat d'arrêt à l'encontre du ministre soudanais de la Défense Abdel-Rahim Mohamed Hussein.

La CPI a précisé dans un communiqué que le ministre soudanais de la Défense était la 6e personne recherchée pour des crimes de guerre commis au Darfour.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 1er mars
Principales nouvelles du 1er mars
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes