Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 03.03.2012 13h23
Côte d'Ivoire : ouverture des audiences militaires sur les événements post-électoraux

Le tribunal militaire d'Abidjan a procédé jeudi à l'ouverture des audiences correctionnelles comportant les dossiers de 62 militaires impliqués dans les violences post-électorales de 2010 qui ont fait officiellement 3000 morts.

"Après plusieurs mois d'investigation, les enquêtes sont terminées et les résultats seront restitués lors des procès que nous allons organiser à partir de vendredi 2 mars", a indiqué le procureur militaire, Ange Kessi Bernard, ajoutant que 62 militaires ont été inculpés dans le cadre des enquêtes sur les événements post-électoraux.

Le tribunal va prendre connaissance de 123 dossiers sur des affaires de violations graves de droits humains, de viols, de meurtres, d'arrestations illégales, de séquestrations suivies de meurtres, de vols, de détentions arbitraires, de détournements de matériel publics, d'achat d'armes, de munitions, de recels de cadavres et de violations de consignes.

Des hauts responsables de l'armée sous l'ex-président Laurent Gbagbo dont le capitaine Anselme Séka Yapo, ex-aide de camp de l'ancienne Première Dame Simone Gbagbo, le vice-amiral Vagba Faussignaux, ancien commandant de la Marine nationale, le général de brigade Dogbo Blé, ex-patron de la Garde de sécurité de la présidence de la République, le capitaine César Néglé Dogba, ex-directeur de la Direction de la surveillance du territoire vont comparaître lors du procès.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 2 mars
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles
Se battre pour ses droits fait partie de la vie des affaires
Les déboires de DSK auront-ils une fin ?