Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.03.2012 13h34
L'UE appelle le Kenya à organiser des élections crédibles

Lundi, l'Union européenne a appelé l'organe électoral kenyan à organiser des élections crédibles pour éviter que les événements de 2007/2008, qui avaient fait 1 200 morts et 650 000 déplacés, ne se répètent.

Le chef de la délégation de l'Union européenne, Lodewijk Briet, a encouragé le pays est-africain à gérer les élections en respectant la nouvelle constitution pour reprendre son rôle de modèle dans la région.

"En respectant les dispositions de la nouvelle constitution, le Kenya redeviendra un modèle en Afrique", a déclaré M. Briet à la conférence mondiale sur les TIC et la Gestion des élections organisée par le PNUD et la Commission européenne, et co-organisée par la Commission électorale indépendante du Kenya.

"Mais, s'il rate cette opportunité, le Kenya pourra facilement rejoindre les pays connaissant des régimes politiques instables et un développement restreint", a-t-il poursuivi lors d'une réunion des administrateurs des élections qui évaluent l'utilisation appropriée des technologies de l'information et de la communication lors des élections.

Le PNUD, ainsi que d'autres partenaires au développement, ont promis en janvier de soutenir les élections à hauteur de 45 millions de dollars.

Le coordinateur pays humanitaire de l'ONU, Aeneas Chuma, a déclaré que les élections devaient être gérées de manière adéquate pour instiller la confiance dans les systèmes électoraux et les processus au Kenya.

Selon lui, un terrain d'entente doit être trouvé entre les ardents supporters et les critiques de l'utilisation des TIC dans la gestion des élections afin de promouvoir des élections libres et justes.

Les débordements des élections générales de 2007 au Kenya, qui avaient abouti à des violences, étaient dus, pour certains, à des failles au niveau des inscriptions des électeurs et de la transmission des résultats.

Selon les estimations, 1,2 million d'électeurs décédés étaient encore inscrits sur les listes électorales et les retards pris au niveau de la transmission des votes avaient contribué aux violences qui ont suivi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 5 mars
Principales nouvelles du 5e mars
Deux sessions pour l'histoire…
Les deux sessions de l'APN et de la CCPPC : ce qui nous préoccupe et nous intéresse le plus
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles