Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 08.04.2012 13h44
Mali: Elhadji Gamou aurait refait surface au Niger après sa désertion de l'armée Malienne

Le Colonel Gamou est actuellement au Niger où il s'est réfugié après avoir réussi à déjouer la méfiance du commandement du MNLA. Il se dit toujours prêt pour le Mali, a révélé un proche du Colonel-Major Elhadji Gamou qui s'était officiellement rallié au MNLA le 31 mars dernier après avoir ardemment défendu Kidal, qui était tombée entre les mains du MNLA et d'Ançar Dine la veille.

Une information (sa présence au Niger) corroborée par un confrère d' une radio privée de Bamako qui affirme avoir discuté au téléphone avec lui en début de soirée, juste avant la déclaration de l' accord cadre entre la junte malienne et la CEDEAO.

"Le Colonel dit avoir annoncé s' être rallié au MNLA afin de sauver sa vie et celle des 500 militaires maliens qui l' accompagnaient quand ils sont tombés dans une embuscade du MNLA", affirme notre confrère qui confirme que Gamou lui a signifié être au Niger avec 500 militaires maliens et qu' il ne demande qu' à rentrer au pays pour se mettre au servie de "la République du Mali".

"J' ai changé de camp, car le gouvernement malien a beaucoup de difficultés à assurer la défense du territoire par l' armée... Ce n' est pas une question de confiance à la junte... Si le Mali n' arrive pas à se battre sur le terrain, c' est difficile. J' y suis depuis un bon moment et je ne suis pas appuyé quand je le désire. Si le Mali n' a pas les moyens d' assurer son unité nationale, cela est d' autant plus difficile pour moi. Actuellement, même Gao est aux mains de l' ennemi", avait déclaré le Colonel-Major Gamou sur une radio étrangère au lendemain de sa supposée désertion qui avait fait couler beaucoup d' encre et de salive au Mali.

On sait que, depuis la première défaite cuisante enregistrée face aux assaillants à Kidal et l' attaque du camp d' Amashah, à Tessalit en début février, les rebelles, notamment les éléments d' Ançar Dine d' Iyad Ag Aghaly avaient juré de lui faire la peau. Cette menace était donc permanente et la prise de la capitale de l' Adrar des Ifoghas n' a fait que resserrer l' étau sur cet officier réputé brave et expérimenté.

A Tessalit, vers la mi-février, le Colonel Gamou et ses camarades (Ould Meydou et Didier Dackouo) avaient affronté avec les moyens du bord des combattants du MNLA, d' AQMI et d' une branche de Boko Haram. Selon les observateurs, le Colonel Gamou a été de toutes les campagnes au Nord Mali pour éradiquer la zone de tous les maux qu' elle a toujours connus. "Sa désertion n' honore certes pas l' armée malienne, mais il faut comprendre que le Colonel ait voulu, comme d' autres de nos soldats, sauver sa tête. A la seule différence de plusieurs d' entre eux, qui ont pris leurs jambes à leur cou avant même d' avoir vu l' ennemi. Il est, lui, tombé les armes presque à la main", avait commenté un expert militaire le lendemain de l' annonce de sa désertion.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme