Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.04.2012 16h22
Le Soudan et le Soudan du Sud : rien n'est plus précieux que la paix !

Une certaine tendance à la détente et à l'apaisement est apparue pour le moment dans la situation au Soudan où les deux parties belligérantes, à savoir le Soudan et le Soudan du Sud, étaient à couteaux tirés. Bien que celles-ci aient donné des explications différentes, l'une disant que l'autre a été chassée par la force armée et l'autre évoquant pour sa part un repli volontaire sous pression internationale, toutefois ce qui est sûr, c'est que l'armée sud soudanaise n'occupe plus pour l'essentiel le champ pétrolier de Heglig qui a été le cible de ses attaques et qui a fait l'objet de violents combats. Cependant, ce calme apparent ne signifie aucunement la dissipation de la rancune et du ressentiment entre les deux pays voisins, car en réalité de nombreux conflits d'intérêts existent toujours et il est impossible que l'animosité réciproque disparaisse soudainement.

Le Soudant et le Soudan du Sud a été à l'origine un seul pays dont la division et la séparation entre le Nord et le Sud n'ont pu être évitées en raison de leur différence et de leur disparité sur les plans ethnique, religieux, racial, culturel et politique ainsi qu'en matière des mœurs et des coutumes sociales, ce qui fait qu'ils ont été en proie à une multitude de contradictions qui n'ont cessé de s'intensifier et de s'aggraver et avec la provocation, l'instigation et l'excitation de forces venues de l'extérieur qui sèment intentionnellement les dissensions et la discorde, il a été éclaté entre le Nord et le Sud du pays deux guerres qui ont duré des dizaines d'années et qui ont fait d'innombrables victimes, dont quelques deux millions de morts et plus de quatre millions de sans-abri qui, n'ayant aucun moyen de subsistance, vagabondent et errent çà et là. Par la suite il y a eu un référendum qui a permis finalement au Nord et au Sud de « se quitter pacifiquement » avec la réalisation de l'indépendance du Soudan du Sud qui est devenu officiellement un pays au mois de juillet de 2011.

Néanmoins, depuis son indépendance et son instauration en Etat, le Soudan du Sud a vu ses divergences et ses conflits avec son voisin du Nord accroître et augmenter quant à la répartition pétrolière, à la délimitation frontalière, à la souveraineté territoriale, à la citoyenneté, au partage de la dette … etc. Pour ce qui est du foyer des conflits armés entre les deux parties qui chacune a sa version des faits, qui font preuve d'une intransigeance mutuelle et qui se traitent réciproquement en ennemies. Le dividende pétrolier revêt pour le Soudan de même que pour le Soudan du Sud une importance primordiale pour leur développement économique et pour leur édification sociale. Pour le premier c'est à peu près la moitié et pour le deuxième quatre vingt dix huit pour cent de leurs recettes financières proviennent et dépendent de cet « or noir ». D'autre part, pour le Soudan, il pense qu'avec l'indépendance de son voisin du Sud, celui-ci a obtenu les trois quart des ressources pétrolières du Soudan dans son ensemble, ce qui fait que ce dernier fait à peu près une perte de près de sept milliards de dollars américains quant à ses ressources financières. Quant au Soudan du Sud, il reconnaît que la plupart des champs pétroliers se trouvent effectivement sur son territoire, mais qu'il est irraisonnable et inadmissible que le Soudan perçoive des « frais de passage » dont le montant s'élève sans cesse. En raison de la grande différence qui existe dans leur exigence d'intérêts, les deux parties concernées ont enfin décidé de régler leur différend par la force et ont ainsi chacune de son côté déployée des troupes le long de la frontière pour lancer des attaques et pour engager de violents combats.

Quant à la communauté internationale, elle est unanime à demander aux deux parties belligérantes de mettre fin à leurs conflits armés et de régler leurs litiges et leurs différends par la voie de la négociation. En réalité, pour ces deux pays voisins qui s'abreuvent de la même eau, leur interdépendance s'est accrue avec leur séparation, car leurs intérêts s'entremêlent dans de nombreux et différents domaines. Ce qui est certain, c'est que les deux pays partagent le même sort et le même destin et qu'ils sont liés pour le meilleur et pour le pire.

Il est de fait que l'énorme profit pétrolier resserre plus étroitement le Soudan et le Soudan du Sud, c'est pourquoi les rapports établis sur la base d'intérêts fondamentaux mutuels doivent à juste titre établir un obstacle d'alerte et un système de prévention contre l'éclatement de nouvelles guerres, et surtout pas le contraire. La réconciliation, la paix et l'harmonie sont profitables aux deux parties, tandis que la guerre leur apporte et leur cause d'énormes dégâts et de souffrances. A cet effet, il est nécessaire pour les deux parties concernées de faire preuve de lucidité et de clairvoyance. Ce qui nous soulage c'est que malgré les fanfaronnades des dirigeants des deux pays et l'existence de risques latents de conflits, mais la fumée de la guerre commence en fin de compte à diminuer et à disparaître de la région de Heglig, ce qui est un signe de la pointe de l'aurore et qui nous donne de l'espoir.

Il est de toute évidence qu'il a existé entre le Soudant et le Soudan du Sud de vieilles rancunes et de graves griefs du passé et que les deux pays font face actuellement à de réels problèmes d'intérêts, de démêlés, de conflits et de querelles. C'est pourquoi il important pour tous les deux de trouver les moyens permettant d'équilibrer ces intérêts ainsi que les points de concession et les points de convergence d'intérêts acceptables et satisfaisants pour les deux parties, ce qui constitue indiscutablement une dure épreuve pour les dirigeants des deux pays. Il est prévu que le Président sud soudanais Salva Kiir effectuera, du 23 au 28 avril une visite d'Etat en Chine. La partie chinoise profitera de cette occasion pour jouer un rôle constructif dans l'apaisement et le règlement des problèmes qui existent entre le Soudan et le Soudan du Sud. Un porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué dernièrement que la Chine a beaucoup travaillé apaiser les conflits et les différends qui existent entre les deux parties soudanaises et qu'elle est prête à conjuguer ses efforts avec celle de la communauté internationale pour exhorter ces dernières à se réconcilier et à faire la paix et pour les pousser à la négociation.

(Auteur de cet article : Huang Peizhao, correspondant en chef à l'Agence générale du Quotidien du Peuple au Moyen-Orient)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?