Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 03.05.2012 13h39
RDC : la situation sécuritaire reste tendue dans les deux provinces du Kivu

La situation sécuritaire reste tendue dans les deux provinces du Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a affirmé mercredi à Kinshasa le porte-parole de la Mission de l'organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo ( MONUSCO), le colonel Félix Prosper Basse.

"Au Nord-Kivu, suite aux dernières défections enregistrées au sein des FARDC, d'anciens éléments du Congres national de la défense du peuple (CNDP), la situation sécuritaire est restée fortement tendue et instable pendant la période considérée", a dit M. Basse.

Il a aussi indiqué que les attaques récurrentes perpétrées par des groupes armés contre des positions des forces armées de la RDC (FARDC) et celles de la Police Nationale Congolaise (PNC), constituent une source de préoccupation supplémentaire à la situation sécuritaire dans cette province.

Dans ce même contexte, la force de la MONUSCO poursuit les opérations unilatérales "Strong re-assurance" (Grand réconfort) et "Restore confidence" (Restaurer la confiance), lancées respectivement dans les régions de Luvungi et de Mpati, dans le but de dissuader la reprise d'activités des groupes armés dans les zones abandonnées, suite à la défection de certaines unités des FARDC et d'assurer la protection des populations civiles.

Dans la province du Sud-Kivu, la situation sécuritaire est tendue et volatile suite aux troubles et défections au sein des FARDC, a indiqué M. Basse.

Toutefois, bien que ces dernières aient provoqué des déplacements de populations civiles à Uvira et à Fizi, elles tendent à se résorber et on observe un retour progressif à la vie normale dans ces contrées, a-t-il dit.

"La force de la MONUSCO mène conjointement avec les FARDC des patrouilles intensives dans les territoires affectés par les troubles et les défections des FARDC, notamment celui de Kalehe, dans le but d'assurer la protection des population civiles face aux désertions des forces gouvernementales, et aux possibles activités des groupes armé", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la MONUSCO rassure que pour le moment il ne s'agit pas d'une nouvelle rébellion malgré toutes ces tensions.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire