Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.05.2012 13h40
Le Soudan accepte de mettre fin aux hostilités avec le Soudan du Sud

Le gouvernement soudanais a annoncé jeudi qu'il acceptait de mettre fin aux hostilités avec le Soudan du Sud, en réponse à une résolution adoptée la veille par le Conseil de sécurité de l'ONU.

"Le gouvernement soudanais accepte d'adhérer au contenu de la résolution sur la cessation des hostilités avec le Soudan du Sud", a déclaré le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué dont une copie a été obtenue par l'agence Xinhua.

Toutefois, le communiqué a réaffirmé le droit du Soudan à répondre à toute agression contre ses territoires.

"Si les attaques et les agressions commises à ce jour de manière répétée par l'armée sud-soudanaise contre le territoire soudanais devaient se poursuivre, les Forces armées soudanaises seraient contraintes d'exercer leur droit de légitime défense", a indiqué le communiqué.

La déclaration a également souligné que le Soudan du Sud poursuivait son agression contre le territoire soudanais dans les régions d'Um Dafouq, de Taloudy et de Samaha, en plus d'occuper les zones contestées de Kafia Kanji et de Kafia Debi, sans parler de ses menaces de lancer une nouvelle attaque sur Heglig.

Le communiqué a exprimé l'espoir du gouvernement soudanais de voir le Soudan du Sud s'engager dans une cessation totale des hostilités et retirer ses forces des zones contestées, en sorte que l'armée soudanaise ne soit pas obligée d'exercer son droit de légitime défense.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé mercredi au Soudan et au Soudan du Sud de cesser immédiatement les hostilités et de retirer leurs troupes de manière inconditionnelle.

Dans une résolution approuvé à l'unanimité, le Conseil de sécurité a déclaré que le Soudan et le Soudan du Sud devaient "cesser immédiatement les hostilités, y compris les bombardements aériens", et que les parties concernées devaient "s'engager solennellement à cet égard envers le chef de la commission de l'Union africaine et le président du Conseil de sécurité, dans les 48 heures suivant l'adoption de la résolution".

La résolution a en outre demandé au Soudan et au Soudan du Sud de "retirer inconditionnellement la totalité de leurs forces de leur côté de la frontière, conformément aux accords précédemment adoptés".

Cette résolution, proposée par les Etats-Unis afin d'appuyer les demandes de l'Union africaine, a été mise en discussion mardi au Conseil de sécurité.

En effet, le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine avait publié plus tôt le même jour une résolution demandant au Conseil de sécurité de soutenir ses demandes, à savoir la cessation des hostilités entre le Soudan et le Sud Soudan dans les 48 heures, la reprise des négociations dans un délai de deux semaines, et la conclusion d'un accord de paix dans les trois mois.

Le 10 avril, l'armée du Soudan du Sud a envahi et pris le contrôle de la région pétrolifère d'Heglig, où se trouvent les plus vastes champs pétroliers du Soudan, provoquant une escalade des tensions entre les deux voisins et suscitant la condamnation unanime de la communauté internationale.

Le 20 avril, l'armée soudanaise a toutefois réussi à reprendre le contrôle d'Heglig, au terme d'affrontements sanglants avec l'armée du Soudan du Sud.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire