Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.05.2012 08h37
Les tensions montent entre Khartoum et Juba malgré la résolution de l'ONU (SYNTHESE)

La tension a encore augmenté d'un cran entre le Soudan et le Soudan du Sud après de nouveaux affrontements survenus à la frontière, et ce malgré une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, qui exhortait les deux pays à mettre fin aux hostilités.

"Des combats féroces ont eu lieu entre les armées soudanaise et sud-soudanaise à la frontière entre les deux pays, et les forces de Khartoum ont réussi à repousser les forces sud-soudanaises et leurs alliés rebelles du Darfour", a déclaré l'armée soudanaise dans un communiqué publié mercredi soir.

Les forces armées soudanaises ont réussi à prendre le contrôle de Kafan Deby après de violents combats, et ont ensuite avancé vers une zone située à environ 50 km plus au sud, où ils ont vaincu les restes de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) et leurs partisans, les repoussant hors de la région.

"Les forces armées ont poursuivi leurs opérations dans l'Etat du Darfour du Sud, afin de repousser les restes de la SPLA et leurs partisans, les mouvements rebelles de Khalil Ibrahim, de Minni Minnawi et d'Abdel-Wahid, et de les repousser hors de nos frontières internationales", ajout le communiqué.

Le Front révolutionnaire, une alliance réunissant les mouvements armés du Darfour et la branche nord de la SPLA, a déclaré un peu plus tôt avoir pris le village de Greda au Darfour du Sud.

De son côté, Juba a accusé l'armée soudanaise d'avoir bombardé le Soudan du Sud et a menacé de déposer une plainte contre le Soudan auprès du Conseil de sécurité de l'ONU.

Mercredi, le ministre sud-soudanais de l'Information Barnaba Benjamin a déclaré aux journalistes que plusieurs localités de son pays avaient subi des frappes aériennes de l'armée soudanaise au cours des dernières 48 heures.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi une résolution demandant au Soudan et au Soudan du Sud de "cesser immédiatement les hostilités, y compris les bombardements aériens", et sommant les parties concernées de "s'engager solennellement à mettre fin aux combats envers le chef de la commission de l'Union africaine et le président du Conseil de sécurité, dans les 48 heures suivant l'adoption de la résolution".

La résolution a en outre demandé au Soudan et au Soudan du Sud de "retirer inconditionnellement la totalité de leurs forces de leur côté de la frontière, conformément aux accords précédemment adoptés".

Plus tôt mardi, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA avait en effet publié une résolution demandant au Conseil de sécurité de soutenir ses demandes, à savoir la cessation des hostilités entre le Soudan et le Soudan du Sud dans les 48 heures, la reprise des négociations dans un délai de deux semaines, et la conclusion d'un accord de paix dans les trois mois.

Le gouvernement soudanais a annoncé jeudi qu'il acceptait de mettre fin aux hostilités avec le Soudan du Sud, en réponse à la résolution adoptée la veille par le Conseil de sécurité de l'ONU.

"Le gouvernement soudanais accepte d'adhérer au contenu de la résolution sur la cessation des hostilités avec le Soudan du Sud", a déclaré le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Toutefois, le communiqué réaffirmd le droit du Soudan à répondre à toute agression contre son territoire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale